L’atelier des souvenirs d’Anne Idoux-Thivet


L'atelier des souvenirs

Auteur : Anne Idoux-Thivet
Éditeur : Michel Lafon
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 344 pages

Alice végète pendant trois ans dans le déprimant état de chômeuse surdiplomée, quand elle a l'idée d'animer des ateliers d'écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elizabeth, Georges, Lucien...: les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns des autres. Au fil des séances d'écriture, les retraités dévoilent les brides de leur passé tout en complotant pour influencer sur l'avenir d'Alice.

Mon avis

L'atelier des souvenirs est un roman paru en 2018 aux éditions Michel Lafon.  Initialement, il a été publié en version numérique chez Librinova. Il vient d'avoir avec la réédition une version papier à la couverture toute pétillante. 
 
Ce roman avait des thématiques qui me parlaient beaucoup: l'écriture, les souvenirs, les maisons de retraites et les personnes âgées. Il était même qualifié de roman feel-good par de nombreuses personnes. Même si pour moi le côté feel-good a été un peu sur-vendu, l'atelier des souvenirs fut une lecture agréable et qui véhicule de très jolies valeurs (bienveillance, générosité, amitié, nostalgie, transmission...) 
 
Avec cette lecture, nous suivons l'histoire d'Alice, une jeune femme sur-diplômée qui n'arrive pas à trouver du travail dans sa branche. Déprimée par la situation, elle finira par proposer ses services à deux maisons de retraites, dans lequel elle animera des ateliers d'écritures. La-bas, elle y rencontrera un panel de personnes âgées avec leurs caractères et leurs bagages personnels.
 
Pour moi, la force de L'atelier des souvenirs est l'originalité de la structure narrative. Les chapitres sont courts. Certains servent à faire avancer l'intrigue générale. D'autres vont se consacrer aux écrits réalisés lors des ateliers d'écritures. Ces travaux nous plongeront dans les méandres de la mémoire des petits vieux de ses maisons de retraite.   
 
Anne Idoux-Thivet nous balade entre présent et passé, entre mélancolie et nostalgie... J'ai trouvé que l'atmosphère de cette lecture dégageait une certaine douceur et était rempli de tendresse. Avec les ateliers d'écritures nous voyageons dans le passé, en pleine seconde guerre mondiale, période très marquante pour la région de la Meuse. C'est très enrichissant et cela transmets des souvenirs propre à cette région. C'est un petit plus qui ne tombe pas dans la lourdeur ou le drame et qui est compté tout en légèreté. 
 
Le fil rouge de l'intrigue tournera autour des rencontres et de l'interaction entre les personnes âgées et les soignants qui les entourent (Alice, Julien, Chloé). Très vite,   une intrigue importante s'installe, un projet secret appelé Projet Alice et organisé par les petits vieux des  maisons de retraites de Mirabelliers et de Commercy. Même si ce déroulé narratif était plaisant à lire, il reste un peu trop convenu. Les intrigues secondaires également tendent vers la facilité. Et même si cela reste plaisant à lire, j'aurais aimé un peu plus de nuance. 
 
La force de ce roman reste le travail sur les personnages. Anne Idoux-Thivet nous offre un très large panel de personnages d'âges, de caractères et d'éducations différentes. Elle a réussi le pari risqué de donner vie à chacun d'entre eux et de les rendre réaliste et attachant. La multitude de points de vues permet d'en connaître leurs subtilités et leurs histoires.
 
On reconnaît forcément sa grand-mère dans l'un des personnages cités. On s'attache à Chloé cette ergothérapeute haute en couleur. Bref, on accompagne ses personnages au cours de notre lecture et c'est pour moi ce qui a porté ma lecture. 
 
Il me semble que L'atelier des souvenirs est la première fiction d'Anne Idoux-Thivet et cela s'est ressenti dans la plume. Je l'ai trouvé un peu trop simple, alors qu'il y a pourtant un gros travail sur l'écriture. L'auteur compte de nombreuses histoires, fait des poèmes grâce à l'atelier d'écriture. Même si je salue la diversité d'écriture, la partie fictionnelle avait un vrai vide dans la plume. Ce petit truc qui vous fait dire "Ah oui, je suis en train de lire un roman d'Anne Idoux-Thivet". C'était à mon goût trop simple et il manquait l'essence de l'autrice. 

En Bref,

Malgré certains points, j'ai refermé du livre avec du baume au cœur. C'est une lecture qui contient une certaine douceur et une véritable bonté. Même si la plume et le fond un peu trop convenu m’empêcheront de classer cette lecture dans les romans de l'année, j'ai passé un bon moment avec cette brochette de personnages et leurs souvenirs.

L'atelier des souvenirs est un roman qui laissera un goût différent à chaque lecteur. A mes yeux ce n'est pas un roman feel good, mais c'est un roman qui vous comptera une jolie histoire. Et finalement, c'est ce que je demandais de ma lecture. 

 
14/20
Une bon moment de lecture
 
Chronique des copines blogueuses: Douceur de lire, Anouk Library
L’atelier des souvenirs d’Anne Idoux-Thivet

3 commentaires sur “L’atelier des souvenirs d’Anne Idoux-Thivet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :