La dramaturge de Gaëlle Magnier


Le destin de Cassandra

Auteur : Gaëlle Magnier
Éditeur : Gloriana éditions
Genre : Romance historique
Nombre de pages : 274 pages

Aiden Taylor rêve d'être dramaturge. Son ambition? Devenir dramaturge. Mais sa condition de femme constitue un réel obstacle face aux directeurs qu'elle sollicite pour produire une pièce. Prête à tout pour vivre son rêve, elle n'hésite pas à sauter le pas et à troquer ses robes contre un pantalon et une redingote, dans le but d'être traitée de manière équitable.  Dorian SWANSON est, quant à lui, un jeune dandy mélancolique poursuivi  par ses propres démons. Sa dernière chance? Prendre la direction du théatre familial afin de prouver ses capacités à son père.  Entre aspirations et provocations, Aiden et Dorian vont devoir faire face aux caractères affirmés des comédiens de la troupe de l'Orpheus et aux conséquences de leurs agissements? 

Mon avis

La dramaturge est le premier roman de Gaëlle Magnier. Si ce nom vous dit peut-être quelque chose, c'est que l'autrice Gaëlle Magnier tient également un blog littéraire  Pause Earl Grey depuis plusieurs années. Son livre a été publié chez les éditions Gloriana, petite maison d'éditions émergente spécialisée en romance historique et surnaturelle. Un des points que je peux noter est que la ligne éditoriale est adaptée puisque La dramaturge n'est ni plus ni moins une romance historique. 

Si vous suivez mon blog depuis un moment, vous n’êtes pas sans savoir que la romance historique est un de mes genres littéraires de prédilections.  J'en fais une grosse consommation, et j'ai déjà une liste non exhaustive d'autrices. La dramaturge aura été une lecture sympa mais j'ai noté quelques petits points qui feront que cette romance ne fera pas partie des lectures que je recommanderais chaudement. 

La dramaturge nous conte l'histoire d'Aiden, jeune femme de famille bourgeoise qui rêve de devenir dramaturge. Cependant, sa condition de femme lui fait obstacle et lui ferme le milieu sans avoir pu faire ses preuves. Cette amoureuse du théâtre n'aura pas dit son dernier mot car elle n'hésitera pas à se travestir pour parvenir à ses fins. Elle arrivera à se faire engager pour mettre en scène sa pièce au théâtre d'Orpheus où son nouveau directeur est un jeune aristocrate à la moralité légère. Très vite, leur rencontre commence à faire des étincelles. 

Le scénario de cette romance historique est assez classique et pourtant il apporte un vent d'originalité à ce genre littéraire dont les codes sont très définis. L'héroïne essaie de passer outre sa condition pour réaliser ses rêves. Ce type de schéma narratif est assez traditionnel. Et pourtant je ne peux qu'apprécier et souligner le côté engagé de l'auteur de nous peindre une héroïne qui n'est pas douce ou dans les carcans de la haute société. J'aime trouver dans mes lectures des femmes qui s’émancipent. 

J'ai également beaucoup aimé en découvrir plus sur le théâtre et l'envers de son décor. J'ai apprécié de voir l'intrigue se dérouler dans le monde du théâtre et de la mise en scène. On ressent une forte culture littéraire de Gaëlle Magnier. Cela passe par son choix d'intrigue initiale mais également par les petits clins d’œils sur les romans de la littérature anglaise. C'est un vrai plus pour le roman. 

Côté historique, on sent que l'auteur connaît la période. Elle nous place des petits éléments informatifs qui permet au lecteur de se situer sans alourdir son récit. J'ai par contre trouver que certaines interactions entre les classes sociales étaient peu représentatifs de l'époque. Même si l'autrice à conscience des classes sociales, et des difficultés de mélange, certains passages semblaient s'affranchir des carcans imposées par la société de l'époque. Idem certaines situations m'ont paru un peu surjoué pour l'époque, même si elle faisait avancer l'intrigue amoureuse. 

Du côté des personnages, je les ai trouvé bien construit et attachants. On se peut que apprécier Aiden et son désir de réussite. Dorian est le héros torturé par excellence qui plairont à de nombreux lectrices de ce genre. Ces bagages du passé le rendent énigmatique et intriguant. J'ai apprécié le deux personnages principaux et Gaëlle Magnier nous dresse nombreux personnages secondaires. Mais j'aurais aimé que certains soit un peu plus développé à mes yeux. 

Du côté de la romance, je l'ai trouvé tout douce. Et c'est principalement ce que je recherche dans les romances historiques. Même si j'ai apprécié la retenue qu'elle avait, je lui ai également trouvé un côté un peu hésitant. Il manquait de travail sur les sentiments et de temps en temps d'émotions à mes yeux de lectrice. Et c'est presque dommage. La fin est d'ailleurs un peu précipitée et facile à mes yeux ce qui renforce ce sentiment. 

La plume de Gaëlle Magnier est efficace et facile à lire. Mais je l'ai également trouvé un peu trop scolaire. Sans vraiment pouvoir vous l'expliquer, c'est peut-être ce qui m'a le plus dérangé car je n'ai pas été entièrement immergé dans l'écriture. 

En Bref

La dramaturge est une romance historique audacieuse avec des idées intéressantes mais qui ne m'aura pas entièrement conquise. La forme de la romance et le style d'écriture m'ont paru un peu hésitant. La dramaturge est le genre de romance historique qui m'auront fait passer un bon moment sur le moment et que j'apprécie de lire. Mais malheureusement, c'est également une romance qui risque d'être vite lu, vite oublié. Je suivrais cependant avec plaisir les futures parutions de l'autrice qui me parait tout de même prometteuse. 

13/20

Une lecture agréable

Les avis des autres: Cellardoor

 
La dramaturge de Gaëlle Magnier

10 commentaires sur “La dramaturge de Gaëlle Magnier

  1. Je n’ai pas l’habitude de lire des romans historiques, d’ailleurs je crois qu’Outlander est le seul si je ne me trompe pas, mais j’aime beaucoup et il faudrait que j’en découvre davantage et celui-ci à l’air bien ^^

    1. Ce n’est pas la meilleure que j’ai lu dans le genre. Mais cela reste un titre sympa à découvrir. 🙂
      Merci pour ton commentaire Clara. A bientôt.

    1. Ce sont des choses qui arrivent. On accroche pas toujours au style d’écriture d’une autrice. Mais je pense que c’est l’effet premier roman. Et que sont écriture ne peut que s’améliorer. Merci pour ton commentaire Melliane. 🙂

  2. Aaaah c’est Pause Earl Grey ?! Trop cool, bien contente de la voir éditée !
    Sinon, les romances c’est pas trop ma tasse de thé (ahah), du coup, pas hyper chaude pour ce titre ^^
    Poutous

  3. Je ne me remets que depuis peu à la romance historique. En effet, j’ai fait une grosse pause pendant plusieurs mois puis, dernièrement, j’ai lu La perle rare qui m’a remise dans le bain 🙂
    Je ne pense pas me pencher sur celle que tu présentes car les points négatifs que tu soulèves ne me donnent pas particulièrement envie mais, par contre, je vais aller voir la maison d’édition que je ne connaissais pas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :