Les imaginales, souvenirs d’un festival de l’imaginaire


Edition 2017

Les imaginales est un festival des mondes de l’imaginaire qui a lieu chaque année à Épinal dans les Vosges. Il se déroule fin mai et il est très vite devenu pour moi un rendez-vous immanquable. Et pour vous dire, j’attends ce salon comme un enfant attendrait Noel: avec des étoiles dans les yeux et plein d’impatience. Ce fut la troisième fois que je m’y rendais et j’ai retrouvé ce côté magique, envoûtant que j’apprécie temps dans les Imaginales. 

Épinal, un cadre idyllique

Le salon des Imaginales a lieu dans un parc à Epinal sous des tentes. La verdure vous entoure et vous pouvez contempler la beauté de la Moselle qui traverse la ville. Cela donne un cadre vraiment cosy au salon. Ce qui fait une partie du charme des Imaginales, c’est clairement sa ville et sa localisation: sa verdure, son fleuve, son architecture. (Je vous citerais bien son château, mais nous n’avons jamais pris le temps de le visiter). Et malgré la pluie de cette année, j’aime cette ville et sa beauté. C’est ce cadre qui me donne l’impression d’être hors du temps un week-end: loin de Paris, Lyon, ou Montluçon. Loin du quotidien et des petits tracas personnel.

Pas de chance pour nous, cette année le temps a été grisonnant vendredi et samedi. Quelques petites gouttelettes de pluies ont pointés le bout de leur nez par ci, par là. C’était la première édition que je faisais où il ne faisait pas beau temps. Même si cela n’enlève rien à la bonne humeur du salon, cela ternit un peu paysage. Et j’ai été ravie de voir le soleil montrer le bout du nez le dimanche matin.

L’organisation du salon

Comme je vous le disais plus haut, le salon se trouve dans des tentes. Celle où l’on passe le plus de temps est probablement “La bulle du livre” où sont réunit tous les auteurs.  Les auteurs invités se trouvent autour d’une grande, très grande table avec leurs livres devant. Vous pouvez apporter vous livre à faire dédicacer ou bien les acheter sur le salon. Les livres exposées devant les auteurs sont apportés par des librairies d’Epinal, partenaire du salon et sont bien évidemment à la vente.  Au bout de la bulle du livres vous retrouver la traditionnelle fresque des Imaginales.

Tout le week-end du festival vous verrez sous vos yeux ébahis évoluer cette toile, peinte à plusieurs mains. On s’arrête une fois, deux fois voir plus pour l’admirer. La voir prendre vie. C’est une des traditions des Imaginales que j’apprécie beaucoup. Un petit plus de ce salon cher à mon cœur.

Des stands de maison d’éditions sont placés sur les côtés: souvent elles sont indépendantes et spécialisées dans les littératures de l’imaginaire (Pour vous en citez quelques unes: les Editions du Chat noir, les Indé de l’imaginaire, Rebelle, Le héron d’argent, Les éditions de l’Homme Sans nom et bien d’autres…)

Au bout du salon, vous pouvez retrouver la buvette. Moment conviviale, où vous vous asseyez pour boire un verre entre copains. Lecteurs, blogueurs, et auteurs se retrouvent et se côtoient dans cette espace conviviale.

En extérieur, de nombreux petits stands sont parsemés dans le parc. Ce sont des choses vraiment variés. On y trouve des stands de librairie, des artisans de bijoux ou alors des futurs producteurs de série web. Le parc offre aussi un cadre pour de nombreuses démonstrations de combats médiévaux.

De nombreux personnes ont un cosplay dans ce salon et viennent déguisées. Vous pouvez donc vous retrouvez nez à nez avec Gandalf ou des personnages steampunk tous plus beau les uns que les autres. J’aime ce genre de salon car vous pouvez venir comme vous voulez, personne ne vous jugera. (Un peu comme dans une ambiance de Japan Expo) Promis moi aussi l’année prochaine, je vous sors la robe steampunk 🙂

Les conférences des Imaginales

Dans les lieux traditionnels des Imaginales, il y a également les Magics Mirrors et cette année le Magic Histoire. Ce sont des lieux où ont lieu de nombreuses conférences au sujet variés. Les intervenants discutent autour d’un thème et répondent aux questions d’un modérateur ou du public. Souvent cela permet de découvrir de nouveau auteur ou de porter votre attention sur un livre sur lequel vous ne vous seriez pas forcément arrêter.

Cette année, nous nous sommes rendu à la conférence sur “Radiographie d’une maison d’édition: Gulf Stream” présidé par  Paola Grieco et modéré par Silène Edgar. J’ai trouvé cette conférence intéressante, mais moins passionnante que celle de l’année dernière sur Scrinéo. En tout cas, j’ai trouvé que Paola Grieco était une femme passionné, qui restait très à l’écoute du devenir de ces auteurs et cela fait chaud au cœur. Malheureusement comme souvent, nous n’avons pas fait d’autres tables rondes.

Nous avons part contre été écouter dans le Magic Histoire des petites pièces de théâtre médiéval. J’ai trouvé que le jeu des acteurs étaient vraiment bon. Et même si cela devenait un peu redondant à la longue (le patois lorrain est un peu dur à écouter), j’ai passé un bon moment en leur compagnie.

Les moments forts de l’édition 2017

  • Les retrouvailles avec les copines-blogueuses

Les imaginales c’est avant tout des moments avec les copines et avec les blogueuses. Des instants partagées avec des personnes qui sont devenus des amis ou simplement des visages que vous retrouvez chaque année sur ce salon. Des sourires, des rires, des moments de complicité et de bonne humeur. C’est vraiment l’essence même de ce salon. Ce qui fait que j’y retourne chaque année avec le plus grand plaisir. Un monde livresque, Elyza, Lucie, La tête dans les livres et Livresse des mots m’ont accompagné dans ce week-end haut en souvenirs. J’ai été ravie de croiser et de papoter avec Gilwen, Ptitelfe, Juliette et Pauline du blog Plumes de lunes ( ainsi que leur crew), Bouchon des bois, Sia et bien d’autres… Chacune de ces rencontres me font extrêmement plaisir et j’espère qu’elles se renouvelleront bientôt.

  • Les dédicaces avec les auteurs ( et notamment la dédicace ratée celle de Rod Marty)

Chaque année, je vogue mon livre à la main vers l’auteur pour avec une petite griffe de leur part, discuter autour de leur ouvrage. J’avais hâte de retrouver mes trois auteurs incontournables: Pierre Pevel, Aurélie Wellenstein et Rod Marty.

Quand je vais aux Imaginales, j’ai toujours une petite anecdote que je ramène du salon.

En 2016, j’avais fait dédicacer l’anthologie à un auteur qui n’en faisait pas parti. (Quoi vous ne trouvez pas que Adrien Tomas, et Thomas Andrew ça se ressemble?) Cette année, Rod Marty m’a simplement confondu mon prénom avec celui de ma copine Bénédicte, du blog Un monde livresque. (Béa/ Bénédicte, en même temps c’est assez proche) C’est ensuivi le moment gênant où je lui ai demandé de corriger.  Le pauvre avait l’air mortifié, et il a voulu me redonner un autre livre. Il s’est fait réconforter par Carina Rozenfeld, puis il a finir par me corriger mon livre. J’aime ce type de rencontre: spontanée et qui marquera mon édition 2017.

J’ai également apprécié ma dédicace de Valp, une illustratrice de BD. On a pu parler sur l’univers de la bande dessiné et échanger sur les albums graphiques. A tel point que les personnes derrière s’impatientaient un peu et c’est bien normal.

  • Le time-up dans la bulle du Jeu

Lors de cette édition, nous n’avons pas fait beaucoup de conférence mais nous en avons profité pour faire un jeu de société à la bulle des jeux. La bulle des jeux est un tente dans lequel de nombreux jeux de société sont à disposition du grand public via une association.  C’était quelque chose que j’avais très envie de faire un jeu en compagnie de mes copinautes pour me faire un joli souvenir. Etant donné que nous étions nombreuses, nous avons jeté notre dévolu sur un Time up. Bon je vous avoue que je n’ai pas brillé pendant cette partie, car les connaissances culturelles sont très limitées. Pour vous dire, je n’ai pas réussi à faire deviner Matrix. Mais mon équipe a gagné, ce qui est quand même à noter. J’ai passé un excellent moment en compagnie des filles.

En conclusion

Voici venu la fin de ce long article sur les Imaginales, qui j’espère vous aura donner un petit aperçu de l’ambiance et de la convivialité de ce salon. Les imaginales est un festival qui me tient particulièrement à cœur et que j’aime refaire année après année. J’espère pouvoir retrouver mes copines blogueuses et mettre pleins de nouveaux souvenirs en 2018. Et vous, vous y serez? 

Les imaginales, souvenirs d’un festival de l’imaginaire

11 commentaires sur “Les imaginales, souvenirs d’un festival de l’imaginaire

  1. Super compte-rendu des Imaginales, c’est comme si j’y étais à nouveau! C’est vrai que le moment avec Rod Marty était assez marrant même si c’était gênant pour lui! Pour les conférences, je n’ai pas trouvé les sujets fous cette année (ni les déjs et petits déjs d’ailleurs), peut-être que ça sera mieux l’année prochaine 🙂

    1. Merci . Je pense que la dédicace de Rod Marty restera épique! Je suis d’accord que le contenu des conférences étaient moins sympa que les autres années, et j’aurais espéré qu’on puisse refaire un petit déjeuné plus animé que celui de la dernière fois. Tant pis ce sera pour une prochaine fois.
      Merci pour le commentaire La tête dans les livres.

    1. J’espère que tu auras un jour l’occasion d’y aller et qu’on pourra passer un moment ensemble. 🙂
      Merci pour le commentaire Melliane. 🙂

  2. Je vois que vous en avez bien profité !!! C’est chouette 😀 De mon côté j’ai fait un peu plus de conférences (et sérieusement craqué niveau livres), mais j’y étais aussi un peu plus longtemps. En tout cas je suis ravie d’avoir pu t’y croiser, même si c’était brièvement. J’espère qu’au aura l’occasion de s’y revoir (ou à un autre salon) et de papoter un peu plus longtemps ce coup-ci !

Leave a Reply

%d bloggers like this: