Inaccessibles tome 1


Inaccessibles tome 1:
La tour aux mille étages

de 

Katharine McGee

  • Informations:

Auteur: Katharine McGee

Éditeur: Michel Lafon
Traducteur: Isabelle Trouin (Etat-Unies)
Série: Inaccessibles
Tome: 1
Genre: Young-Adult
Titre en VO: The thousandth Floor
Nombre de pages: 411 pages

  • Résumé:

Bienvenue à Manhattan, en 2118.
New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour en mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. 
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…
Meurtre ou accident? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris qui découvre un secret familial terrible? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une intelligence artificielle qu’il a créée? Leda, qui cache une addiction? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite la penthouse du 1000 étage. Entre soirées débridées, glamour et petits secret entre amis, la Tour aux milles étages va révéler ses mystères. 
Résumé éditeur

  • Mon avis:

La tour aux 1000 étages est le premier tome de la série Inaccessibles, une série futuriste à la sauce gossip girl. Il est écrit par Katherine McGee et est publié chez Michel Lafon.

Ce roman nous plonge dans un monde futuriste dans lequel les habitants de New York vivent pour la plupart dans une tour de 1000 étages. La société de New York est régit par classe sociale, car les plus riches vivent en haut et les plus démunies dans les étages inférieurs. Nous allons suivre le point de vue de 6 jeunes, de diverses classes sociales dans leur quotidien, qui avouons le m’ont fait énormément penser à la série TV Gossip girl.

Pour faire simple, pour moi, La tour aux 1000 étages a été une lecture Young-Adult sympathique mais qui n’est pas dénué de certains clichés du genre. J’ai quand même passé dans l’ensemble un bon moment et ce premier tome pose de bonnes bases pour la suite. Katherine McGee a réussi le pari au travers des différents points de vue des personnes d’attiser ma curiosité. 

L’auteur au travers de son roman sans prise de tête nous plonge au travers d’une critique des classes sociales, grâce aux différents personnages que nous suivons. Avery, Leda, et Eris font partie de la tour haute, tandis que Rylin et Watt font quant à eux sont des gens plus modestes. Je ne vous spoile rien en vous disant ces personnages vont se côtoyer à un certain moment de l’histoire. On a donc au travers de ces échanges une critique de fond sur les classes sociales et les privilèges qu’ils en découlent. C’est d’autant plus flagrant que l’auteur utilise un de ces personnages pour le mettre encore plus en avant. J’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire et les questionnements qui finalement pourraient être appliquer à notre société actuelle. C’est bien amené et fait porter réflexion au lectorat adolescent qui voit la technologie de plus en plus envahir son quotidien. 


Pour moi, ce qui rend cette lecture intéressante, c’est le cadre dans lequel elle se situe: un monde futuriste où la technologie a pris le pas. Plus de portables, mais des lentilles directement connectées à notre cerveau, des nouveaux moyens de transports, plus besoin d’ouvrir une porte si vous êtes sur la liste numérique de l’appartement… La technologie fait partie du quotidien. Elle apporte facilité et instantanéité. J’ai beaucoup aimé l’approche que l’auteur proposait. Même si c’est une thématique très utilisé dans la SF traditionnelle, j’ai apprécié la découvrir dans cette lecture. (Je lis essentiellement du steampunk, des dystopies ou post-apocalyptique qui sont des genres de la SF souvent très éloignés de la technologie)

Pour poser les bases et l’intrigue de la trilogie, l’auteur utilise un schéma de narration assez classique. Elle nous dévoile un événement qui va arriver et qui va susciter un vif intérêt pour le lecteur. En effet, on sait qu’une jeune femme va tomber de la tour. Mais on ne sait pas qui et pourquoi. J’aime beaucoup ce type d’introduction. Sur certains schémas, ce roman m’a beaucoup fait penser au premier tome de la série The Luxe de Anna Godbersen. On se retrouve quelques temps avant, où l’on suit des personnages et leurs quotidiens. Amours, secrets, trahisons et mensonges viennent pimentés le tout. C’est vraiment l’équivalent de la série Gossip girl dans le futur. Pour ma part, je me suis régalée car je suis une grande fan de la série TV. 

Mais ce qui fait que ce roman fonctionne, ce sont indéniablement les personnages et comment l’auteur arrive à nous plonger dans leurs têtes et nous faire vivre leurs sentiments. Pourtant il n’est pas facile de nous faire suivre non pas un ou deux mais six personnages. J’ai eu un peu de mal au premier abord. Mais finalement, j’ai réussi à m’y retrouver. 

Très vite, on a nos préférences et ont commence a en détester certains.  Ce que j’ai trouvé remarquable de l’auteur, c’est qu’elle arrive à nous faire évoluer sur nos opinions sur certains des personnages. J’ai aussi beaucoup aimé découvrir deux protagonistes masculins au travers les yeux de Eris, Rylin, Leda et Avery, sans connaitre leur point de vue interne. Cela les rends très dur à appréhender et a attisé ma curiosité de lecteur. 

Avec les points que j’ai évoqué, vous allez vous demander ce que je n’ai pas apprécié? Sur l’intrigue, les personnages et le cadre, je n’ai rien à redire! Mais comme beaucoup de livres de ce genre, l’auteur nous offre un triangle (voire un quatuor) amoureux et une histoire d’amour contrarié. Même si le schéma « triangle amoureux » me fait lever les yeux au ciel, je ne suis pas celle qui en sont réfractaire quand il est bien amené. Mais dans Inaccessibles, autant j’ai adoré voir s’épanouir certaines romances que j’ai trouvé touchantes, autant ce fameux amour interdit m’a paru un brin dramatique et exagéré. 

De plus, j’ai trouvé l’écriture un peu faible. J’ai toujours du mal à donner ce qualificatif à un style d’écriture, car qui suis-je du haut de mon petit bac technologique pour juger le travail d’écriture d’un auteur? J‘aurais aimé un peu plus d’élaboration dans le traitement des sentiments. Donner dès le premier chapitre, le grand amour de sa vie en deux phrases, c’est du rapide (un peu trop rapide). Les chapitres sont courts et les dialogues nombreux, cela a le mérite de donner un certain dynamisme de lecture. Mais cela a renforcé un sentiment. Celui qui m’a laissé sur la fin dans le développement de certaines émotions et de certains traits de caractères. 

En Bref,

La tour aux 1000 étages est une lecture qui m’a fait passé un bon moment. L’ensemble fonctionne bien et pose les bases d’une série prometteuse qui a su attiser ma curiosité. Pourtant, le premier tome d’Inaccessibles n’est pas dénué de certains clichés qu’on retrouve dans ce genre littéraire notamment avec le très courant amour contrarié/triangle amoureux. Je pense que c’est une série qui plaira au plus grand nombre et que je continuerais avec grand plaisir malgré les petits défauts que je lui trouve. 

14/20
Une lecture agréable
Inaccessibles tome 1

13 commentaires sur “Inaccessibles tome 1

    1. @ Totoro: Oui, les défauts n'empêchent pas d'apprécier!

      @ Chess: Je pense que tu n’adhéreras pas à ce style de lectures. ^^ Mais c'est toi qui voit!

      Merci pour vos commentaires Totoro et Chess! A bientôt.

  1. J'en ai lu une chronique révèlent, et jusque là, j'étais assez tentée. Mais j'avoue que le triangle / rectangle amoureux dont tu parles le fait l'effet d'une douche froide. Je ne sais pas pourquoi les auteurs continuent de nous en coller à toutes les sauces…

  2. Ce sont justement les clichés qui me font toujours beaucoup hésiter avant de me lancer dans un roman YA, et c'est sans doute LE principal défaut que je reproche à ce genre littéraire ^_^
    Du coup, je ne pense pas m'attaquer à celui-ci non plus, mais je pense que dans le tas y en a de très bons à ne pas négliger.
    Merci pour ton avis, réussi et éclairé comme toujours 🙂

  3. On pense tous à Gossip Girl en lisant ce livre ^^
    Voir le différent point de vue des personnages a également fait partie des points positifs pour moi, même si je reste mitigée pour ce premier tome.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :