La bonne fortune d’Elisabeth Wellington


La bonne fortune d’Elisabeth Wellington

de 

Robin Lee Hatcher


  • Informations: 

Auteur: Robin Lee Hatcher

Traducteur: Annie Hamel
Éditeur: L’archipel
Genre: Romance historique
Titre en VO: Dear Lady
Nombre de pages: 346 pages

  • Résumé:

A bord du paquebot qui la mène en Amérique, Elisabeth Wellington peine à croire en sa nouvelle vie. Après le décès de son père, elle a rompu ses fiançailles, fuyant un mariage arrangé pour se rendre dans le Montana, où elle souhaite devenir institutrice. 
En 1897, ce vaste territoire est une région peu peuplée, où le climat est rude et les conditions de vie précaires. 
Qu’importe! Elisabeth est prête à se battre pour construire la vie qu’elle souhaite. 
Résumé partiel de l’éditeur

  • Mon avis:
La bonne fortune d’Elisabeth Wellington est une romance historique en 1997, et qui a été réédité en 2016 par la maison d’édition L’archipel. 
Ce livre nous promettait le choc culturel d’une jeune anglaise se déracinant pour fuir un mariage peu prometteur, et qui atterrit dans le Montana, grâce à ses nombreuses correspondances avec Janie, une fillette qui est semble t’il, une très très lointaine parente. Elle a l’espoir d’obtenir un poste d’institutrice dans le petit village de New Prospects, pittoresque bourgade située au milieu de rien. Mais son arrivée ne va pas susciter que la joie. Le père de Janie y est carrément réfractaire, et les deux commères du village voit d’un très mauvais yeux l’arrivée d’une jolie jeune femme qui bouleversent le quotidien du village. 

La bonne fortune d’Elisabeth Wellington aurait pu s’appeler “Nouveau départ dans le Montana” ou “Amour en contrée sauvage” cela aurait été la même chose. Car cette romance historique aura vraiment eu le goût d’un téléfilm de M6 à mes yeux. J’ai passé un agréable moment à la lecture mais il ne me laissera pas un souvenir impénétrable, voire cette lecture risque d’être très vite oubliée. 

Je n’ai pourtant que très peu de choses à reprocher à ce livre. Il nous propose une romance mignonne qu’on prend plaisir à suivre. Mais on croise énormément de personnages clichés et stéréotypés qui font lever les yeux au ciel. Notre héroïne est irréprochable. Le personnage masculin est l’homme torturé qui a vécu une très mauvaise expérience de l’amour. Et les éléments perturbateurs sont deux vielles filles aigris, qui sèment la discorde de partout. Si Robin Lee Hatcher n’avait pas glissé quelques éléments qui ont quand même réussit à m’étonner, j’aurais penser qu’elle écrivait un scénario de téléfilm. Mais finalement ces petits retournements de situation et la romance ont réussit à me tenir captiver et j’ai continué ma lecture, tout en passant un bon moment. 

Parlons en de la romance, car c’est quand même l’élément essentiel de ce roman. Je n’ai pas particulièrement de choses à lui reprocher, mais elle n’a clairement pas réussi à me faire éprouver des sentiments intenses. 
Quand je lis une romance historique, j’ai envie d’avoir mon estomac qui se serre; l’envie irrésistible de refermer mon roman, pour éviter de zieuter le baiser qui arrive. J’ai aussi souvent de nombreux gloussements hystériques… Toutes ces petits indicateurs me font dire que je suis tombée sur une romance de haut niveau qui me met dans tous mes états. Avec La bonne fortune d’Elisabeth Wellington pas de ça ici. C’est sympathique. Pas mal mené, car l’auteur prend le temps de mettre en place doucement la relation. Mais je n’ai pas eu de papillons dans le ventre, ou de bouffée de chaleur. 

Comme la romance est un peu ancienne, vous trouverez une romance mettant en avant les sentiments des personnages. S’en est même assez platonique et je dois dire que cela donne un peu de frais quand le genre de la romance est mangée par l’érotisme à tout va. 

Pour autant, les cinquante dernières pages m’auront fait lever les yeux au ciel. Au début, j’ai trouvé cette histoire touchante et attendrissante mais elle est carrément devenue mielleuse et pleine de bons sentiments sur la fin. Je crois que s’en était trop pour moi. 

Malgré tout cela, j’ai quand même passé un bon moment cela se laisse lire, et vous embarque dans un cadre de vie peu développé dans la romance historique. La dureté de vie des gens de l’époque, les conditions de fonctionnement d’une petite ville, tout cela m’a plu et j’ai passé un bon moment là-bas. J’ai également apprécié les quelques relations secondaires qui se liait avec notre héroïne. Janie et Elisabeth ont vraiment une relation attendrissante. Et j’ai aimé les lettres en début de chapitres, que notre héroïne envoie régulièrement à ses amis. 

La plume de l’auteur est agréable. Simple et efficace, elle a l’avantage de faire tourner les pages de cette histoire rapidement. 

En Bref, 

La bonne fortune d’Elisabeth Wellington était une lecture sympathique mais qui ne marquera pas mon esprit. Elle répond aux codes traditionnelles de la romance, et propose une intrigue qui tient la route.  Mais elle a pour moi, un peu mal vieillie et me laisse une saveur de téléfilm M6, ce qui n’est pas des plus flatteur pour elle. Pour moi qui lit beaucoup de romance historique, elle ne restera pas dans les annales. 

11.5/20

Lecture moyenne

La bonne fortune d’Elisabeth Wellington

13 commentaires sur “La bonne fortune d’Elisabeth Wellington

  1. On m'en avait dit beaucoup de bien ! Mais les goûts et les couleurs, hein ! ^^
    Je reste malgré tout tentée, ça a l'air distrayant et si c'est assez platonique, ça me dérange pas !
    J'ai tant de choses à lire que je n'en ferai pas une priorité, mais j'y penserai !

    1. @ Cellardoor: Oui, les goûts et les couleurs dépendent vraiment du lecteur. Je serais curieuse de savoir de quels côtés tu te situes sur cette romance.

      @ Pinklychee: Tu peux tester, peut-être que ton avis sera différent du mien. Qui sait?

      Merci pour vos commentaires Cellardoor et Pinklychee. A bientôt sur vos blogs.

    1. @ Céline: Nop pas de gloussomètre activé. Le "baisé" m'a même laissé de marbre… ça en dit long sur ce que je pense de cette romance!

      @ Melliane: Oui, je pense que c'est en partie à cause de cela mais pas seulement!

      Merci pour vos commentaires Céline et Melliane. 🙂

    2. Un baiser qui laisse de marbre! Oh my god! Oui, ça en dit très long ça!

      Pas comme un baiser avec Cam… Ou Jamie… Qui, je te le rappelle, sont dans mon escarcelles, même si dans ta grande générosité tu m'a laissée Colin (Je m'interroge sur tes goûts quand même. Etre du côté du Chat…. Louche ça…:) )

    1. @ Pluie de mots: Il y aura de meilleures romances. Il ne me reste plus qu'à les lire! 🙂

      @ Chess: J'ai l'impression que tu es tentée par toutes mes lectures. 🙂

      Merci pour vos commentaires Pluie de mots et Chess. 🙂 A bientôt. ^^

    1. @ La tête dans les livres: Je pense que ce n'est pas ton genre de lecture en plus. ^^ Tu n'apprécieras pas. Merci pour ton commentaire. A bientôt Christel!

Leave a Reply

%d bloggers like this: