Le sel de nos larmes


Le sel de nos larmes 

de 

Ruta Sepetys

  • Informations:

Auteur: Ruta Sepetys
Traducteur: Ben Formentelli
Éditeur: Gallimard
Genre: Jeunesse/ Historique
Nombre de pages: 469 pages

  • Résumé:

Hiver 1945
Quatre adolescents
Quatre destinés
Chacun né dans un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied la côté de la mer Baltique devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunit par le destin pour affronter le froid, la peur, les bombes… Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…
Résumé éditeur

  • Mon avis:
Le sel de nos larmes est un roman historique jeunesse écrit par Ruta Seputys et publié chez Gallimars jeunesse. 

Pour ceux qui ne le savent pas encore, l’intrigue de roman se place en 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale. N’étant pas très friande des romans sur cette période historique (je n’ai jamais fini Le journal d’Anne Frank ou Si c’était un homme de Primo Levi), je ne pensais pas vraiment lire ce roman. Pourtant l’engouement de Carnet Parisien, et les avis très positifs de Freelfe et Pretty Books m’ont donné envie de sortir de ma zone de confort et de découvrir cette histoire. 

Autant vous dire que Le sel de nos larmes fait parti de ces lectures, où je serais totalement passée à côté si je n’avais pas écouté la communauté de la blogosphère. Et cela aurait été dommage, car même si ce roman n’est pas un coup de cœur, il a été un véritable coup de poing littéraire. C’est une histoire que le plus grand nombre d’entre nous devrait avoir lu pour découvrir les faces cachées de la seconde guerre mondiale. 

Dans ce roman, nous suivons quatre adolescents d’origine différentes: un prussien, une polonaise, une lettone, et un allemand. Par un concours du destin, ils vont se retrouver à fuir ensemble vers la côté de la mer Baltique, et à essayer d’embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un navire qui leur permettra de rejoindre l’Allemagne. 

« Je suis devene très habile à faire semblant. Si habile que la frontière entre la vérité et la fiction s’est brouillée, effacée. Et quelquefois quand je me montre particulièrement habile à ce jeu, je me leurre moi-même. « 

Extrait page 183

Je ne vais pas vous le cacher, même si ce roman n’évoque pas la déportation, ce n’est pas pour autant une lecture légère. Pour autant, même si par certains aspects, elle peut-être difficile; c’est une lecture réellement passionnante qui traite des sujets méconnus de la seconde guerre mondiale. J’ai beaucoup appris lors de cette lecture, et elle est là pour rappeler que tout le monde a été touché par cette guerre. Cette guerre a vu de nombreux actes de bravoures, comme des crimes que beaucoup ignorent. Et c’est quelque chose que tout le monde devrait se souvenir. Le sel de nos larmes est là pour nous le rappeler.

L’intérêt que j’ai porté à cette lecture vient vraiment de la diversité des personnages que Ruta Sepetys fait évoluer dans son récit. Elle nous présente quatre personnages ayant des bagages et une éducation différentes. Quatre personnages qui ont tous leurs propres secrets… On s’attache à certains, on en déteste d’autres. Et c’est une des forces de ce récit. Car dès les premiers chapitres, on veut savoir ce qu’il va leurs arriver. Le schéma narratif, avec l’alternance des chapitres, pose un certain dynamisme de lecture. Il ajoute de la tension notamment grâce aux changements de points de vues, qui laisse le lecteur avec de nombreux cliffhangers. Cela vous fait tourner les pages avec un facilité déconcertante. 

J’ai donc adoré ou détesté suivre nos quatre héros et leurs aventures. Mais j’ai aussi particulièrement été touché par les personnages secondaires qui les accompagnent (mention spéciale au cordonnier qui a fait sourire mon côté podologue). Chaque personnage présent dans cette lecture a vraiment fait écho à mon petit cœur et c’est ce qui a rendu cette lecture terriblement bouleversante. 

On sait d’emblée, dès les premières pages, que ce livre n’aura pas de jolie happy end. On se doute que des drames vont arrivés. Malgré tout, je n’aurais pas pu deviner une seule seconde de la chute de ce roman. Et c’est ce qui a fini par me convaincre que cette lecture était vraiment une pépite. Je n’aurais pas pu imaginer de fin plus parfaite pour ce livre. Elle fait parfaitement écho à ce chef d’oeuvre. 

En Bref,

Le sel de nos larmes est une fiction historique poignante qui nous livre le destin croisé de 4 adolescents plongés au cœur de la seconde guerre mondiale. Ce roman transmet de nombreux éléments oubliés de cette grande période historique, que le plus grand nombre devrait se souvenir. En ouvrant ce livre, on passe par tout un tas d’émotions: tristesse, bonheur, rire, peur, tension… Une chose est sur, Le sel de nos larmes est un livre jeunesse qui ne laisse pas indifférent. Et c’est ce qui fait de lui un véritable coup de poing littéraire. 

18/20
Coup de poing littéraire

Le sel de nos larmes

11 commentaires sur “Le sel de nos larmes

    1. @ Chess: Tu n'as aucunes excuses! Il faut que tu le lises. 🙂

      @ Agathe Lou LP: Je pense que c'est une lecture que tu pourrais apprécier. 🙂

      Merci pour vos commentaires Chess et Agathe Lou LP 🙂

  1. Je suis tellement heureuse que tu aies apprécié cette lecture 🙂 parfois, moi aussi je remercie la blogo pour ces incroyables découvertes. Ta chronique est très belle en tout cas et je m'y retrouve beaucoup. Gros bisous <3

  2. Oh là là ! Comment ne pas avoir envie de se placer en ligne de mire de ce coup de poing littéraire après ça ? C'est quasiment impossible, même si je ne suis pas tellement en condition pour verser des larmes en ce moment ^^ Tant pis, un tel avis sur un tel livre ne se refuse pas ! Merci 🙂

  3. ah bah tu vois, tout pareil, je ne lis pas de bouquins portant sur cette période (et Anne Frank je ne l'ai pas fini non plus il me semble) mais là le résumé que tu en fais me le vend bien 🙂 j'y jetterais un oeil si le cdi de mon lycée le commande 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :