Ephémère


Éphémère

de 
Lauren DeStephano

  • Informations: 

Auteur: Lauren DeStephano
Éditeur: Castelmore
Traducteur: Tristan Lathière (Etats- Unies)
Genre: Dystopie
Nombre de pages: 350 pages

  •  Résumé: 

L’humanité croyait son avenir assuré. La science avait crée des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer? 
Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n’est plus qu’un souvenir. Au nom de la survie de l’espèce, elles sont kidnappées et contraite à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n’a qu’une idée: fuir. Qu’importe l’amour que lui portent son mari et ses sœurs épouses. Quand elle n’a que quelques années à vivre, la liberté n’a pas de prix.

Quatrième de couverture éditeur

  • Mon avis: 

Éphémère est le premier tome d’une dystopie écrite par Lauren DeStephano et publiée aux éditions Castelmore. A la sortie de ce roman, les avis étaient tous dithyrambiques. Et suite à cela, ils m’avaient donné très envie de découvrir cette série. Pour autant, je n’ai jamais pris le temps d’ouvrir ce livre et il est resté plus de trois ans à prendre la poussière dans ma PAL (Pile à lire). C’est donc avec grand plaisir que j’ai accepté la lecture commune d’Elyza (Les lectures enchantées d’Elyza), qui avait le même soucis, pour pouvoir ENFIN découvrir cette histoire.

Éphémère est le genre de lecture qui fait passer un bon moment de lecture, mais qui ne marquera pas votre vie de lecteur (tout du moins, elle ne marquera pas la mienne). L’ensemble est très plaisant mais cette lecture a un arrière-gout de déjà-vu. C’est encore une énième dystopie, qui devait être innovante et originale aux moments de sa sortie mais, qui maintenant que ce type littéraire a fait un bon fulgurent, est dans la même lignée que tant d’autre du même genre. 

Dans ce monde, suite aux nombreuses manipulations génétiques qui ont été faite pour éradiquer les maladies, l’espérance de vie est très réduite. Les hommes vivent jusqu’à 25 ans, tandis que les femmes meurt à 20 ans. Rhine, une adolescente de 16 ans, vivait tranquillement avec son frère jumeau jusqu’au jour où elle se fait kidnapper. On l’oblige alors à devenir la femme d’un riche gouverneur et dont l’unique devoir à elle et à ces sœurs-épouses est de procréer. La voilà, enfermé dans un sublime manoir. Et Rhine ne rêve que d’une chose: S’enfuir de cette cage dorée avant qu’il ne soit trop tard.


Même si cette dystopie n’est pas d’une grande originalité, j’ai apprécié ma lecture et c’est sans conteste du à son cadre. Les personnages évoluent dans un huit-clos, une bulle toute cotonneuse créée pour répondre à tous leurs besoins, sans qu’ils les remettent en cause pour la plupart. Nous suivons donc notre héroïne, très lucide, évoluer dans son nouveau milieu. Elle doit apprendre à faire confiance, à mentir, mais également découvrir l’envers du décor de ce cadre qui a l’air sans risques au premier abord.

Si vous vous attendez à une lecture bourrée d’actions et de rebondissements passées votre tour car ce n’est pas ce que vous apportera cette lecture. Le peu d’actions présent est assez prévisible. L’intérêt de ce livre est qu’il est principalement centré sur les pensées et les émotions de notre héroïne ainsi que sur ces relations avec son entourage. Il y a une gros travail de l’auteur au sujet des relations humaines, c’est un des points que j’ai préféré dans ce livre.

Donc même si le côté dystopique est belle et bien présent (adolescents livrés à eux-mêmes, sentence de mort fixé comme une épée de Damoclès au dessus de nos personnages, avancements technologiques…) il n’y a pas forcément de grandes nouveautés dans ce que nous propose l’auteur. Mais cela a le mérite d’être bien mené, et j’ai apprécié l’univers de base proposé par Lauren DeStephano.

Côté personnages, notre héroïne Rhine est un personnage très intéressant. Malgré son jeune âge, ces expériences de vie la rende très lucide et réaliste. Elle a une vision très claire du monde qui l’entoure. Je l’ai énormément apprécié et c’est une bonne chose puisqu’on suite ces pensées les plus intimes dans la plus grand partie du roman. Les autres personnages et notamment ces sœurs-épouses sont plus difficile à appréhender et possède des caractères diamétralement opposés. 
Le mari de Rhine m’a aussi beaucoup intrigué. Il est d’une gentillesse et d’une innocence peu courante dans ce monde, tout en étant le bourreau de Rhine à son insu. Cela donne vraiment une dimension particulière à ce livre et c’est finalement une des facettes que j’ai apprécié suivre. 

Comme souvent dans les romans Young-Adult nous retrouvons une relation amoureuse qui se met en place. Autant, j’ai apprécié suivre l’évolution des relations entre les sœurs de Rhine, autant son amourette m’a laissé perplexe. Elle est rapide et peu développée. S’en est d’autant  plus troublant qu’elle a lieu avec un personnage que Rhine voit peu. Il est quand même à noter qu’elle passe au second plan, dont que j’ai pardonné ce petit défaut du livre mais j’attends de voir comment elle évolue pour me faire une opinion plus arrêtée sur le sujet. 

Du côté de la plume de l’auteur, on retrouve un style d’écriture assez simple. Les descriptions sont précises et claires, cela permet de bien visualiser cet univers qui respire la richesse et la luxure. 

En Bref, 



Pour moi, Éphémère  n’est pas la dystopie qui sortira des sentiers battus. C’est une dystopie parmi tant d’autre du genre, que j’aurais probablement mieux apprécié si elle était passée avant de nombreuses autres. Cependant, malgré ce manque d’originalité, ce premier tome fonctionne très bien et je lirais la suite avec plaisir. 
En somme, Éphémère reste un agréable moment de lecture, que je conseille aux amoureux du genre.

13/20

Une bonne lecture
 Lu en LC avec:
Ephémère

12 commentaires sur “Ephémère

  1. Je n'avais pas forcément vu beaucoup de supers avis du coup je ne m'y suis pas vraiment attardé pour ma part. Ca a l'air sympa mais sans plus vraiment du coup pas sûre que je tente ça

    1. @ Alexia Hocquet: Je serais curieuse de connaitre ton avis, peut-être sera t'il plus enthousiasme que le mien, mais dans l'ensemble cela reste une lecture agréable. D'ailleurs, j'arrive plus à retrouver ton blog. Tu as un facebook, ou un compte livraddict pour suivre ses publications?
      Bisous

      @ Melliane: Je pense que tu peux trouver beaucoup mieux dans le genre. Bisous Melliane. 🙂

      Merci pour vos commentaires Alexia Hocquet et Melliane. 🙂 A bientôt sur vos blogs.

    2. Comme cammy, je trouve le facebook pas mal. Avant je les suivais avec ma page facebook de blog et c'est devenu assez compliquer. Mais cela permet d'avoir une vision d'ensemble de la blogo, et de suivre l'actualité! Merci pour l'ajout. J'espère passé plus souvent sur ton blog comme cela! J'étais pas mal occupé en ce moment! Bisous.

    1. @ Céline: ça se lit bien, mais ce n'est pas le livre de l'année. En ce moment, Bragelonne/ Milady/ Castelmore le brade à 0.99 ct. Si tu lis en liseuse, cela peut-être pas mal de le découvrir sous cette version.

      @ La tête dans les livres: Je sais, on en avait parler. J'ai très peur pour la suite du coup! J'espère que j'aimerais car je compte la lire quand même.

      Merci pour vos commentaires Céline et La tête dans les livres. Des bisous. 🙂

    1. @ Freelfe: Je comprends, la première fois je n'avais pas fini ce livre non plus. Mais là je l'ai lu! Cela reste agréable sans être la folie non plus.

      @ Bénédicte: C'est loin d'être mauvais mais ce n'est pas la dystopie de l'année et elle comporte pour moi quelques failles. J'ai un peu peur pour la suite car ma copinaute La tête dans les livres n'a tellement pas aimé la suite qu'elle n'a pas lu le tome 3… J'espère que ce ne sera pas mon cas.

      Merci pour vos commentaires Freelfe et Bénédicte-Un monde livresque. 🙂 Bisous et à bientôt sur le blog.

  2. C'est justement le côté énième dystopie qui me fait hésiter !!! Pourtant j'aime ce genre, mais je préfère tout de même piocher parmi les meilleures, histoire de ne pas m'en lasser ^_^
    Merci pour cette chouette chronique, pleine d'objectivité, comme toujours 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :