La petite couturière du titanic


La petite couturière du Titanic 

de 

Kate Alcott

  • Informations: 

Auteur: Kate Alcott
Éditeur: l’Archipel
Traducteur: Sébastien Dachin
Titre en VO: The Pressmaker
Genre: Roman historique
Nombre de pages: 400

  • Résumé:

 Avril 1912, Tess Collins, jeune Anglaise aspirant à devenir créatrice de mode, a une chance inouïe. A peine a t-elle embarqué sur le Titanic qu’elle fait la connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture qui part présenter sa nouvelle collection en Amérique. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, Lady Lucy décide de prendre Tess à son service. 


A bord, Tess rencontre également deux hommes, un marin et un homme d’affaires de Chicago, qui ne la laissent pas indifférente. Mais, tandis qu’un triangle amoureux se forme, le paquebot, sans que ses passagers s’en doutent, fonce sur un iceberg…

Résumé partiel de l’éditeur

  • Mon avis: 

La petite couturière du Titanic est une fiction sous fond d’historique. Ce livre est écrit par Kate Alcott et est publié aux éditions l’Archipel. 
Il y a très peu de temps, je vous parlais de mon envie de lire plus de romans historiques, et j’ai donc arrêter mon choix sur une des dernières parutions des éditions l’Archipel: La petite couturière du Titanic. L’archipel a de nombreuses lignes directrices dans leur catalogue éditorial. Mais elle présente un large panel de publications dans le genre historique ( avec notamment la saga Océane de Tamara McKinley, Les quatre filles du Révérend Lattimer de Colleen McCallough, La reine des clandestines de Phillipa Gregory…) J’étais donc curieuse de découvrir l’un de leur roman.

Dans ce roman, nous suivons l’histoire de Tess, une petite couturière qui ne trouvant pas de travail dans son domaine, est exploitée en tant que femme de chambre une famille de riche aristocrate anglais. La jeune fille n’en peux plus, et décide de claquer la porte de ces maîtres et de se faire employer sur le Titanic pour tout recommencer en Amérique. Malheureusement, lors de son arrivée sur le quai, tous les postes ont été pourvus. Elle fait alors la rencontre de Lucy Duff Gordon, une célèbre créatrice de monde dont la femme de chambre vient  de lui faire faux-bond. Lucile va donc laisser sa chance à notre héroïne et l’embaucher pour comme domestique. Cela permettra à Tess d’embarquer sur le paquebot et de lui faire découvrir le milieu de « la première classe ».

Le naufrage du Titanic est un événement historique qui aura marqué toute une génération, que ce soit en Angleterre ou aux Etat-Unies. Pour ma part, j’ai découvert le drame du Titanic au travers du film réalisé par James Cameron. Sans en être une fan inconditionnelle, j’avoue avoir été assez intrigué par cet événement au point d’aller voir l’exposition Titanic qui avait eu lieu à Paris l’été 2013.

C’est donc principalement pour le cadre historique, que cette lecture m’intéressait, et je dois dire que de ce point de vue là, je n’ai pas été déçu. 


Se basant sur divers scandales qui ont eu lieu au moment du drame, Kate Alcott crée un cadre historique intéressant et très bien documenté. L’événement du naufrage a lieu très rapidement et est la partie essentiel de cette lecture sans vraiment l’être. Le lecteur reste sur le Titanic au cours de quelques chapitres seulement. Le livre se concentre plutôt sur l’effet « post-Titanic ». Les interrogatoires mis en place pour trouver un coupable. Les scandales qui remontent à la surface. Les difficultés à aller de l’avant.
La petite couturière du Titanic met un coup de projecteur sur toute cette partie de l’histoire, qui finalement est moins connu du grand public. J’ai appris beaucoup de choses au cours de cette lecture et cela m’a donné une autre vision du Titanic que je n’avais pas encore.

Car oui, ce livre est bien une fiction, mais l’auteur a pris le partie d’intégrer des vrais personnages ayant bel et bien traversés l’océan Atlantide à bord du Titanic (Mr & Miss Duff Gordon, Margaret Brown…) et les mets en scène dans une reconstruction bien menée de cet événement. Kate Alcott a voulu faire de ce livre le reflet de la réalité et on le ressent au cours de notre lecture. L’intrigue de base se lie parfaitement au fond historique. Ce qui rend cette lecture extrêmement crédible.

Pour le côté historique, l’auteur ne s’arrête pas au drame du Titanic.  Car en 1912, le monde est en constante évolution, et il sera bientôt marqué par la première guerre mondiale, qui amorcera ce tournant.  Et elle nous le présente au travers du mouvement des suffragettes qui commence à prendre de plus en plus d’ampleur à cet époque. J’ai apprécié que l’auteur ne reste pas cantonné au drame du paquebot, et ajoute d’autres éléments historiques. Comme je vous l’ai dis au dessus, à mes yeux,  d’un point de vue historique, ce livre est un sans faute et  c’est un des points forts de cette lecture.

Dans les autres thématiques abordées,  j’ai apprécié le développement que l’auteur apporte sur le milieu de la couture et plus précisément de la haute-couture. On y suit en partie les difficultés qu’on rencontre pour présenter une collection et de nombreux détails sur la couture. Moi, qui n’y connait pas grand chose à ce sujet, je me suis énormément enrichie à cette lecture. Et cela m’a donné envie de lire d’autres livres sur cette thématique-là.


Pour autant, cette lecture a été juste agréable et je pense que cela vient en partie des personnages et des relations qu’ils développent au fil de l’histoire. Tess est un personnage principal, qui en veut dans la vie, et qui grâce à l’emploi de Miss Gordon, se voit ouvrir les portes d’un milieu qui lui était jusqu’au maintenant très fermé. C’est une des qualités du personnage que j’ai apprécié, pour autant j’ai eu énormément de mal à m’attacher à elle. Elle est fidèle à ses employeurs, parfois encore très naïve et change souvent d’avis sur ses idées propres. Ce qui m’a fait lever les yeux au ciel bons nombres de fois au cours de ma lecture. Le personnage de Lucie Gordon est aussi un personnage difficile à cerner. Elle est très ambivalente dans son comportement, ce qui se répercute dans les interactions qu’elle a avec les autres. Ici aussi, c’est très difficile de s’attacher à ce type de personnage.

L’auteur a fait le choix de créer un roman d’un point de vue omniscient. Cela permet au lecteur de découvrir bon nombre de personnages secondaires et d’essayer de mieux cerner les personnages principaux. J’ai aimé le développement de certains personnages secondaires comme celui de la journaliste, qui devient ensuite une amie de Tess. Autant l’auteur crée une histoire, un vécu à certains de ces personnages (Tess, Lady Gordon, la journaliste) Autant certains de ces personnages sont à peine survolés (Le marin, le sénacteur…) C’est ce côté très inégal, qui m’a laissé un peu sur ma faim en tant que lectrice. 

La romance (ou plutôt le triangle amoureux qui se met en place dans l’histoire) m’a également laissé perplexe.Tout est trop rapide. Tess se met à développer de l’intérêt dès le premier dialogue avec les deux hommes. C’est peu crédible à mes yeux, et c’est dommage. L’histoire amoureuse reste secondaire mais elle a été traité, pour moi, de façon bancale.

L’intrigue dans l’ensemble m’a plu car l’auteur intègre un mystère qui tient le lecteur en haleine. Tout le long de notre lecture, on se demande ce qui s’est réellement passé dans ce fameux canot. C’est clairement un des points fort de cette lecture.

La plume de l’auteur est agréable. Elle transmet assez d’éléments descriptifs pour nous plonger à en 1912, où se déroule l’intrigue, sans pour autant alourdir le récit. Comme je lis quelques romances historiques, je pense que les dialogues entre certains personnages auraient mérités d’être un peu plus soutenue par moment. Il y a un manque d’interfaces entre les diverses classes sociales. 
Mais La petite couturière du titanic se lit facilement et ce petit défaut est vite oublié.

En Bref,

La petite couturière du Titanic est une lecture qui se laisse lire mais reste sympathique Mais qui n’aura pas su pour autant me charmer entièrement. Le principal atout réside dans son cadre historique et dans la vision nouvelle qu’il apporte sur le naufrage du Titanic. Mais les personnages, l’interaction entre eux voire certains dialogues, aurait mérités un peu plus de profondeur. 

12/20
Lecture moyenne

Merci à LP conseils et à la maison d’édition L’archipel pour m’avoir permis de découvrir ce livre. 
La petite couturière du titanic

26 commentaires sur “La petite couturière du titanic

    1. @ Laety: J'espère que tu l'aimeras si tu le lis. Bisous. 🙂

      @ Chess: Je trouve que l'époque est le cadre le mieux développé. ^^ Tu devrais aimer. Mais je suis curieuse de savoir ton ressentie Léa.

      Merci pour vos commentaires Laety et Chess. 🙂

  1. Malgré les bémols que tu soulèves, je reste très curieuse de découvrir cette histoire car j'aime beaucoup les romans historiques !
    Il ne fera malgré tout pas partie de mes priorités du coup ! 🙂

    1. @ Virginie Cayha: Je comprends ^^

      @ Cellardoor: Et moi, je serais curieuse de savoir si d'autres lectures ont trouvé les bémols que j'ai vu. On a tous une quantité monstre de lectures… Le tout est de savoir choisir.

      Merci pour vos commentaires Virginie Cayha et Cellardoor. 🙂 Des bisous.

    1. @Agathe Lou Lp: La thématique est accrocheuse, et j'aurais aimé plus aimé. Mais cela n'a pas été le cas…

      @ Lélé books: Oui, j'aurais aimé plus. Mais j'ai vu trop de bémols à ma lecture.

      Merci pour vos commentaires Agathe Lou Lp et Lélé Books. 🙂 A bientôt sur le blog.

    1. @ La tête dans les livres: Oui, le résumé était prometteur. C'est toujours frustrant les romans qui nous laisse un arrière gout de mitigé…

      @ Melliane: Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas à venir échanger. Je serais curieuse de savoir ce que tu en penses.

      Bisous les filles. Merci pour vos gentils commentaires. 🙂

    1. @ Une valise remplie d'histoires: Je serais curieuse de savoir si tu aimes ou pas. J'avoue être ressortie assez mitigée, mais peut-être aimeras-tu plus que moi?

      @ Laura L: Avec grand plaisir. N'hésite pas à me donner ton retour si tu venais à le lire.

      Merci pour vos commentaires Melleaurel et Laura L. A bientôt sur vos blogs. 🙂

  2. Ah, dommage ! Le résumé était pourtant bien tentant… J'ai aimé ce que tu en disais même si tu n'es pas entièrement convaincue, du coup, je note le titre !

    1. @ Luna: Je pense que certains défauts que j'ai reproché aux livres plairont à d'autres. Donc n'hésite pas à tester. ^^ Je serais curieuse d'avoir ton retour et qu'on confronte nos points de vues. 🙂

      @ Bénédicte: Il n'est pas mauvais mais pour moi, ce n'a pas été une excellente lecture, je m'attendais à mieux de la part de ce livre. Peut-être avais-je trop d'attentes.

      Merci pour vos commentaires Luna et Bénédicte. Des bisous et à bientôt. 🙂

  3. Dommage pour la romance, même si elle n'est que secondaire. J'avoue que j'étais assez tentée en lisant le début de ta chronique, notamment par le contexte historique et le regard un peu différent jeté sur le naufrage. Mais la suite m'a un peu refroidie, le manque d'approfondissement des personnages et de leurs liens est en général quelque chose qui me rebute.

    1. @ Gilwen: Oui, c'est un peu à double tranchant mais je pense que ce livre trouvera son public, ce n'était juste pas moi… Je ne me suis pas embêter mais je n'ai pas adoré.

      @ Chicky Poo: Si tu le lis, n'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé.

      Merci pour vos commentaires Gilwen et Chicky Poo. 🙂 A bientôt. ^^

  4. Bon, ce livre me tentait et la couverture est super jolie. Puis j'ai lu ta chronique ^^ Et je suis moins tentée ^^ Ce n'est pas mon genre de livre à la base déjà donc bon…

    1. @ Freelfe: Peut-etre que les points qui m'ont dérangé te plairont. Mais ce n'est pas la lecture de l'année que je conseillerais à tout le monde.
      Merci pour ton commentaires Freelfe. 🙂 Bisous.

  5. Je ne pense pas le lire, il me fait penser à L'enfant du Titanic, qui comme celui-ci prend place seulement pour quelques chapitres dans le bateau mais place ses personnages dans le contexte après le naufrage. Je l'avais apprécié mais sans plus…

    1. @ Topobibliotheca: C'est un peu mon impression de La petite couturière du Titanic. Je ne savais pas que L'enfant du Titanic se passait après également. Je testerais à l'occasion. Merci pour ton commentaire. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :