L’enigme du magicien


Le secret de l’inventeur tome 2:

L’énigme du magicien 

de

Andrea Cremer

  • Informations: 

Auteur: Andrea Cremer
Traducteur: Mathilde Tamae-Bouhon
Éditeur: Lumen
Genre: Steampunk/ Young Adult
Nombre de pages: 370 pages

  • Résumé: 

Monstres d’acier, magie vaudou et combat pour la liberté: découvrez la nouvelle série steampunk d’Andrea Creamer! 

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux Etats-Unies d’Amérique…
Après l’explosion des Catacombes, seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa troupe de survivants, parmi lesquels une dizaine d’enfants vers la Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à deux choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes, un allié et un ami. 
Des méandres du Mississippi au bayou de La nouvelle-Orléans, l’Empire fera tout pour empêcher Charlotte de rallier le quartier général de la Résistance, où se trouve son frère Ash et Jack.
Résumé partiel de l’éditeur

  • Mon avis: 

L’énigme du magicien est le second tome de la série Le secret de l’inventeur, écrit par Andrea Creamer et publié chez les éditions Lumen.

Attention cette chronique peut révéler des éléments du premier tome, je recommande de l’avoir lu ou de ne lire que le paragraphe « En Bref ». 

Le premier tome avait été un coup de cœur. J’avais été conquise par cet univers mélangeant uchronie et steampunk. Ce second tome nous replonge directement dans cet univers, qui a réécrit la guerre d’Indépendance des Etat-Unies et qui apporte des éléments technologiques caractéristiques du genre steampunk (dirigeable, monstres mécaniques et bien d’autres choses…) Et c’est un plaisir de retrouver cet univers, avec lequel je me régale dans chacun des tomes.

Cependant, avouons le, L’énigme du magicien est clairement un tome de transition, qui se place un peu en dessous de son prédécesseur. La nouveauté est passée, et l’intrigue générale de ce tome met un moment à prendre le dessus dans ce livre. Pour autant, ce n’est pas une lecture dans laquelle on s’ennuie. Andrea Creamer a vraiment le talent de faire de cette série un page-turner, avec ce truc qui fait qu’on a quand même envie d’en découvrir plus, malgré le manque de rebondissements.

Dans ce tome, on y retrouve Charlotte qui doit faire face à la destruction de son foyer: les catacombes. Elle doit donc partir avec les enfants dont elle a la charge désormais en New-Orléans, lieu où est situé la base de la Rébellion.

Comme je vous l’ai dis plus haut, L’énigme du magicien n’est pas un tome bourré d’actions, mais c’est un tome intéressant qui nous en dévoile un peu plus sur l’univers proposé par l’auteur. Avec ce second tome, l’auteur prend le temps de développer le cadre politique de la Rebellion et nous fait découvrir une ville totalement nouvelle. En même temps que Charlotte, le lecteur découvre le fonctionnement de la Nouvelle-Orléans. On avait découvert les coutumes et les mœurs de New-York et j’avais du mal à imaginer que l’auteur puisse nous proposer quelques choses de différents, qui se renouvelle parfaitement. Et pourtant c’est le cas. Andrea Creamer a vraiment le talent pour nous plonger dans un univers étonnant, qui se construit brique par brique à chaque page, au plus grand plaisir du lecteur. 

L’auteur continue de faire évoluer son intrigue autour de la magie vaudoux, du mystique et du contexte politique. Ce tome nous permet d’en apprendre plus sur l’organisation de la Rébellion, et donne le choix au lecteur de se faire son propre avis sur cette guerre. Le personnage de Grave prend d’autant plus d’importance dans ce tome. L’aura de mystère du premier tome a disparu et laisse place au rôle qui l’a à jouer dans cette histoire. C’est intéressant et ajoute de la profondeur à son personnage.

Ce que j’ai apprécié avec ce tome, c’est l’évolution des personnages et de leurs psychologies. . Grave de part sa condition, a de nombreux questionnements personnels, et ce qui rend son personnage très attachant et lui donne plus de profondeur. Charlotte, quant à elle, se laisse moins emportée par ses sentiments et ses histoires de cœur. Dans ce tome, elle se concentre sur la protection de ses proches, et endosse son rôle de leader. J’apprécie énormément cette héroïne. C’est une personnage loyale et qui a beaucoup de droiture. Elle est très intelligente. Là ou beaucoup aura adopté la cause de la Rébellion sans broncher comme un héritage, elle prend le temps de réfléchir sur la finalité et le bien qu’il apporte aux autres. Les personnages et leurs psychologies sont à mes yeux le vrai plus de ce tome. 

De plus, côté personnages secondaires, on retrouve certains personnages que j’avais beaucoup apprécié comme Linnet, Meg ou les enfants des catacombes. Et de nouveaux personnages sont introduits. C’est plaisant d’avoir du renouveau du côté des personnages également. Cependant, d’autres personnages sont plus en retrait. Et c’est dommage car ce sont des personnages que j’aurais aimé voir plus intervenir.

Côté romance, ce second confirme la présente d’un triangle amoureux. Jake et Coe se dispute le cœur de Charlotte. Cependant, dans ce tome-ci, la romance reste en second plan. Autant dans le premier tome, les émois de l’héroïne prenait une place importante, autant dans celui ci, beaucoup moins. 

« – Pense ce que tu veux, chaton. Mais je suis prête à parier ma prochaine paie qu’il faudra séparer les frères Winter à cause de toi avant la fin de l’année.
– Je n’en est pas envie, dit doucement Charlotte.
– Je le sais bien, répondit Linnet (Elle lui prit la main) C’est pourquoi je n’ai de cesse de m’immiscer entre vous »

Extrait page 183
Andrea Creamer a vraiment un talent fou et elle rythme son histoire par une écriture très fluide et dynamique. Les chapitres courts nous permet d’avancer très vite dans notre lecture. 

En Bref, 

Ok ce tome est légèrement en dessus du premier. Ok, ce tome est un tome de transition. Mais avouons-le, Andrea Creamer a crée un univers tellement prenant qu’on pardonne vite les petits défauts de ce tome et qu’on dévore ce livre rapidement. C’est un réel plaisir de retrouver l’univers et les personnages. Et j’attends vraiment de voir comment l’auteur va réussir à faire évoluer son histoire par la suite, car les possibilités sont infinis. L’énigme du magicien est un tome qui met en bouche, et que j’ai beaucoup apprécié. Ce n’est pas un coup de cœur mais une bonne lecture. Vivement la suite.
16/20
Lu en LC avec:

Chroniques des tomes précédents: 

L’enigme du magicien

11 commentaires sur “L’enigme du magicien

    1. @ Agathe Lou Lp: J'espère que tu l'aimeras!

      @ Chess: Il est sympa mais il a moins d'actions.

      Merci pour ces commentaires Agathe Lou Lp et Chess. 🙂 A bientôt.

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est un tome beaucoup moins entraînant que le premier! J'ai été un peu déçue et j'aurais voulu que la romance soit un peu plus en force.. J'ai cependant très hâte de voir ce que réserve le tome final 😉

  2. C'est une série que j'ai envie de découvrir. Les couvertures son réussies je trouve. Bon, bilan mitigé pour ce tome, mais ça arrive. Il faut parfois des tomes de transition.

  3. J'ai découvert le steampunk avec le roman que l'on a lu en LC : "Londres la ténébreuse". Je craignais de ne pas accrocher puisque la SF n'est pas mon genre. Finalement, j'ai adoré le côté steampunk :p Du coup, je me demandais si cette trilogie serait bien pour continuer ma découverte du genre ou si c'est trop complexe ? 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :