Tempête au haras


Tempête au Haras

de

Chris Donner/ Jérémie Moreau

  • Informations: 

Scénariste: Chris Donner
Dessinateur/ Colorisation: Jérémie Moreau
Éditeur: Rue de Sèvres
Genre: Bande dessiné
Nombre de pages: 84 pages

  • Résumé: 

« Si vous étiez passés cette nuit- là non loin du haras de St-James, vous auriez pu voir un étranger pantin désarticulé à dos de cheval… un mystérieux cavalier nocturne… »
Résumé quatrième de couverture éditeur

  • Mon avis: 

Tempête au Haras est une bande dessiné publié au édition Rue de sèvres. Adapté du roman du même nom écrit par Chris Donner, la colorisation et le graphisme ont été réalisé par Jérémie Moreau (plus connu pour sa BD Le singe de Hartlepool, qui avait reçu un prix au festival d’Angouleme)

Cette bande dessiné nous raconte l’histoire de Jean-Philippe  (fils aîné des gestionnaire d’un haras) et du jeune cheval Tempête. Il nous raconte la connexion de deux âmes-sœurs, né au même moment et au même endroit.
Je peux déjà vous le dire, d’emblée: Tempête au Haras est une jolie histoire de vie. C’est une histoire réaliste qui plaira aux amoureux d’équitation comme au plus curieux. 

Cet ouvrage aborde deux grosse thématiques: le milieu du cheval (et notamment le milieu des courses) et le handicap.  Le premier sujet était une découverte totale. Je ne connais pas grand chose à l’équitation, or mes petits stages de vacances en camp. Et la course est un monde qui ne m’attire pas beaucoup. Et pourtant j’ai aimé voir le quotidien de cette famille, ces amoureux des chevaux, ces dévouées à leur passion. On observe leur rêve, leurs doutes, le travail qu’ils fournissent jour après jour. Si une BD doit montrer qu’une passion se transmet, je pense que c’est celui-ci. Et cela a été un vrai plaisir de découvrir l’envers du décors de ce milieu. 

Autant le cheval et la course me sont inconnu, autant le handicap est une notion qui me parle beaucoup plus. Travaillant dans la santé, j’y ai été confrontée à de nombreuses reprises. Comme le livre est un livre jeunesse, j’avais peur qu’il tombe dans la facilité. Force est de constater que Tempête au haras est bien loin du stéréotype et des clichés. Il décrit le handicap de façon juste avec toutes les phases que peux rencontrer un malade: résignation, colère, dépit, acceptation… Et le tout est très bien retranscrit. 

Pour autant, même si j’ai énormément aimé cette histoire et l’intrigue globalement, le fait d’avoir un point de vue externe à l’histoire et de ne pas pouvoir suivre les pensées de Jean-Philippe ne m’a pas permis d’être entièrement ébranlé par cette histoire. J’ai aimé, j’ai été touché mais je n’ai pas été marqué, bouleversé pour autant. Alors que ce sujet avait de largement de quoi me serrer le cœur. Cependant, cela m’a donné très envie de découvrir l’oeuvre originale, publié à l’école des loisirs. 

Du côté du graphisme, cette bande dessiné ne plaira pas à tout le monde. Si vous cherchez des traits harmonieux, lisse et très réaliste, passez votre chemin. Le trait de crayon de Jérémie Moreau est brute, presque grossier. Mais il dégage une telle énergie, qu’associé à une colorisation à la peinture, il retranscrit à la perfection la force des émotions et l’histoire. Jérémie Moreau ne possède pas, à mes yeux, le genre de style graphique qu’on peut passer des heures à admirer pour sa splendeur, mais il donne du mouvement à ces histoires, et c’est en cela que réside son talent.


En Bref, 

Tempête au Haras est une très jolie adaptation qui m’a donné envie de découvrir l’oeuvre originale. Cette BD est une sublime histoire de vie que je ne peux que vous recommander. J’ai, comme vous pouvez vous en douter, beaucoup aimé. 

15/20
Une jolie découverte

Merci à Babelio et au édition Rue de Sèvres pour cette découverte. 
Tempête au haras

15 commentaires sur “Tempête au haras

    1. @ Chess: C'est sympa, je recommande chaudement les BD de Jérémie Moreau.

      @ Melliane: Je ne peux que recommander, même si j'avais préféré Le singe de Hartlepool du même dessinateur.

      Merci pour vos commentaires Chess et Melliane. <3 Des bisous.

    1. @ Tigger Lilly: C'est vraiment sympa pour les personnes qui connaissent un peu le principe des courses de chevaux. J'avoue que pour moi, cela à été une jolie découverte.

      @ Céline: C'est vraiment sympa. Je te recommande chaudement aussi Le singe de Hartepool qui était super mais qui abordait la thématique du racisme.

      Merci pour vos commentaires Tigger Lilly et Céline. 🙂 Pleins de bisous.

  1. Une œuvre particulière. D'après les extraits de planche, nous avons l'impression que le trait est malhabile, enfantin.
    A conseiller surtout à ceux que le monde du cheval intéresse (ce n'est pas vraiment mon cas, bien que j'admire ce parti pris de la différence de l'auteur)
    Un agréable weekend

    1. @ Thibault: Oui et non, car il y a une grosse thématique sur le handicap. Le monde du cheval est omniprésent mais il n'y a pas que cela. (C'est tout l’intérêt de l'histoire d'ailleurs). Mais oui, je pense que si on accroche pas entièrement au crayon, on peut ne pas rentrer dans l'histoire. Bonne fin de semaine.

      @ Sigrig Bnd: Il est sympa. Je te recommande.

      Merci pour vos commentaires Thibaut et Sigrid Bnd. A bientôt sur vos blogs respectifs.

  2. J'ai beaucoup aimé, adoré même, "Le singe de Hartlepool".
    Alors que justement, à cause du graphisme, je serais passée à côté si le libraire spécialisé BD de ma boutique de perdition ne me l'avait pas chaleureusement conseillé…
    C'est un graphisme particulier, qui ne cherche pas à faire "esthétique" / "élégant", mais qui est d'une grande force.
    Du coup, je me mets cette nouvelle BD en wish-list, parce que les sujets abordés me plaisent encore plus.
    Merci pour ce retour de lecture !

    1. @ Roanne: C'est exactement mon ressenti que j'ai eu avec Le singe de Hartlepool. Si on ne me l'avait pas conseiller, je serais passer à côté. C'est sympa, même si j'avoue avoir préféré Le singe de Hartlepool. 🙂

      @ Clara Dream Books: C'est une BD sympa.

      @ Epicerie du blog: Je ne peux que te le conseiller.

      Merci pour vos commentaires Roanne, Clara Dream Books et Epicerie du blog. A bientôt.

  3. Ooh, juste quand tu annonces que les illustrations sont de Jérémie Moreau je suis tout ouïe ! J'ai adoooooré Le singe de Hartlepool !
    Je ne suis pas une grande fan d'équitation, mais suffisamment curieuse pour avoir envie de découvrir cette belle histoire 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :