Literary Life: Scènes de la vie littéraire


Literary Life
Scènes de la vie littéraire

de 

Posy Simmonds

  • Informations:

Scénariste/ Dessinateur/ Colorisation: Posy Simmonds
Éditeur: Folio
Genre; Bande dessiné
Format: Poche
Nombre de pages: 90 pages

  • Résumé:

Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Guardian Review. Ma seule consigne était que tout devait tourner autour de la vie des lettres. Je travaillais en flux tendu-recheche d’une îdée le lundi, fol espoir de l’avoir trouvée le mardi, et le mercredi, jour de la remise, frénésie de travail matinal, en robe de chambre parmi les miettes de toast. Puis à 11H50, course jusqu’aux bureaux du journal, au bout de la rue (mais pas en robe de chambre ) pour livrer ma planche. Le reste du mercredi était en général consacré à un lunch bien mérité. P.S
Quatrième de couverture éditeur

  • Mon avis: 

Literary Life: Scène de la vie littéraire est une bande dessiné, écrite par Posy Simmonds, paru en 2014 chez Denoël et qui vient de paraître en format poche chez Folio.

En lisant le résumé de Literary Life, en vue de le recevoir en partenariat Livraddict, je pensais lire des chroniques écrites par un journaliste, qui auraient été publié dans le quotidien anglais The Guardian Review. Quel n’a pas été ma surprise en découvrant que Literary Life était une bande dessiné. (BD) Ce fut une très bonne surprise car vous connaissez mon amour pour la BD.

The literary Life: Scènes de la vie littéraire est une BD où ont été rassemblées de nombreux strips ( également appelés « Comic strip ») paru chaque samedi dans ce fameux journal anglais. Pour les personnes qui l’ignore, les strips sont de courtes bandes dessinés (pas plus de quatre cases généralement), et qui ont pour but de raconter une petite histoire amusante. Ce style de BD est souvent utilisé par la presse, et utilise beaucoup la caricature.

Cette BD aborde toutes les facettes du milieu littéraire. Il parle de manière équivalente des auteurs, des éditeurs et des libraires. 
Au travers des différentes rubriques (comme Docteur Derek qui soigne les problèmes d’auteurs, ou Rick Raker, agent spécial qui étouffe les scandales et gère les problèmes de célébrités), on a une vision d’ensemble de ce monde, teinté d’une bonne touche d’ironie. D’autres BD, sans rubrique, aborde la vie d’une petite librairie indépendante. Ainsi, par exemple, on retrouve le problème de la page blanche des auteurs, la vision de l’édition sur la littérature pour enfant, le choix du navet de Noel qui se vendra prochainement en librairie. Globalement, j’ai trouvé le sujet bien informé. On sent que Posy Simmonds a un pied dans ce milieu et n’hésite vraiment pas à nous montrer toutes ces facettes de plus belles au plus glauques. 

On retrouve dans Literary Life de nombreuses références sur la littérature de manière générale qui va de Sherlock Holmes, à Harry Potter, en passant par Beatrix Potter. J’ai trouvé cela sympa, et bien amené de faire des liens avec des grands œuvres de la littérature. 

De manière générale, le graphisme de cette BD est assez grossier, presque simple et très caricaturale. La plupart des cases sont en noir et blanc. Finalement ce n’est pas la beauté du dessin qui porte ces petites histoires mais vraiment le message qu’elles font passer. La colorisation lorsqu’elle est présente montre des planches couleurs pastels travaillées principalement à l’aquarelle. Souvent elles sont présentes dans une case unique. 

Cependant, même si le dessin n’est pas un des points forts de Literary Life, il remplie parfaitement la fonction première qui était leur était dédiée: des strips de journal. Après tout, avez-vous déjà vu une caricature du canard enchaîné comme une merveille du dessin, ou admiré les dessins de Charlie Hebdo comme des œuvres d’art? Non, ces dessins sont là pour faire passer un message et dans ce contexte-là, c’est parfaitement réussi! 

La particularité de l’édition de Folio est qu’il vous propose un format BD en poche. La bande dessiné a un ordre de prix entre 12 euros et 40 euros (selon certains formats ou éditeurs). Il faut l’avouer la bande dessiné devient un produit de « luxe », qui a un rapport qualité/ prix qui laisse à réfléchir quand on l’achète. Je mets en moyenne une heure/ une heure trente à lire une bande dessiné. Donc la bande dessiné est un produit cher par rapport au temps que je passe à l’utiliser. Mais en même temps, tout l’intérêt de la BD est l’objet livre: la couverture cartonné, les pages en papier glacé… Vous l’aurez compris, le prix est une réflexion qui stoppe nombreux lecteurs potentiels. Folio est un des rares éditeurs (que je connais)  à proposer des BD en format poche. Il propose donc des bandes dessinés dans une fourchette de 8 euros. Cela permet aux nombreux réfractaires des prix de découvrir des illustrateurs qu’il n’aurait pas eu l’occasion de découvrir avec la BD en grand format. C’est dans ce format que l’on m’a proposé pour lire Literary Life et j’ai apprécié. Même si je reste une fanatique de l’objet BD, je pense que c’est une BD, que j’aurais hésiter à acheter chez les éditions Denoel. C’est une BD dont le graphisme de premier abord ne me disait pas. Et c’est bien dommage car je serais passée à côté d’une très jolie découverte.

L’intérêt d’acheter des BD en poche est donc de faire de jolies découvertes, et qu’il prenne beaucoup moins de place dans votre bibliothèque en cas de déception. Accessoirement, c’est transportable plus facile dans un sac à main. En somme, que du bénéf pour le lecteur.

En Bref, 

Literary Life, scènes de la vie littéraire de Posy Simmonds est une jolie découverte que je vous recommande. Finalement, en tant que lecteur, on est assez ignorant de l’envers du décors. Et j’avoue avoir savouré cette lecture. Posy Simmonds intègre les grands messages de ce milieu avec subtilité et humour. C’est du grand art!

15/20
Une bonne découverte
Je remercie Livraddict et les éditions Folio pour cette jolie découverte. 
Literary Life: Scènes de la vie littéraire

10 commentaires sur “Literary Life: Scènes de la vie littéraire

    1. @ Selva Cristy: C'est une BD super sympa.

      @ Melliane: Oui, en effet. C'est originale même dans la BD. Ce fut une jolie découverte pour moi.

      Merci pour vos commentaires Selva Cristy et Melliane. A très vite.

  1. Je suis intriguée, et quand je suis intriguée ce n'est pas bon… Ca veut dire banquier en colère parce que je vais finir par craquer. Et oui…

    Bonne année à toi, beaucoup de bonheur surtout!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :