L’ombre de Shanghaï tome 1


L’ombre de Shanghaï
Tome 1:

Le retour du fils

  • Informations

Dessinateur: Li lu
Scénario: William Crépi et Patrick Marty
Éditeur: Les éditions Fei
Genre: BD
Tome: 1
Nombre de pages: 80 pages

  • Résumé


Shanghaï 1930
Gaspard, l’ami d’enfance de Lila, est de retour à Shanghaï. Mais en dix ans l’absence, l’un comme l’autre, se sont métamorphosés. Les deux adolescents arriveront-ils à renouer le lien si fort qui les unissait autrefois? 
Cette « ombre » mystérieuse qui hante Lila dès l’arrivé de Gaspard leur en laissera-t-elle l’occasion? 
Résumé éditeur

  • Mon avis: 

L’ombre de Shanghaï est le premier tome d’une série de BD publié chez Les éditions Feï. Cette maison d’édition est spécialisé dans la bande dessiné franco-chinoise. Le scénario a donc été réalisé par deux français: William Crépin et Patrick Marty. Le dessin est quand à lui, l’oeuvre d’une jeune artiste chinoise: Li lu.

J’avais entendu parler de cette maison d’édition grâce à leur BD, La balade de Yaya, une BD jeunesse dans lequel on suit l’aventure de deux enfants. La balade de Yaya avait été une très bonne découverte et j’étais très curieuse de découvrir une autre de leur publication. C’est maintenant chose faite, grâce à L’ombre de Shanghaï.

Le retour du fils nous plonge au cœur du Shanghaï des années 30. On y suit Gaspard, qui rentre au foyer familiale après dix années de convalescences chez ses grands-parents en France. Il retrouve donc ses parents et sa sœur adoptive, Lila. D’origine chinoise, elle est également son ami d’enfance. Cependant, les retrouvailles sont loin d’être idyllique et l’amertume ronge notre héros.

Ce premier tome est clairement un tome introductif. Il pose les bases de l’histoire. Dès le début, deux pages d’introductions écrites replace le contexte socio-économique de Shanghaï dans les années 1930. Cet avant propos plante d’emblée le décor. J’ai beaucoup apprécié car j’avoue ne pas connaitre la situation de la chine pendant ces années.

Concernant l’intrigue générale, Le retour du fils nous offre une histoire familiale dans lequel sont développés rancœur, amertume, rejet. Mais l’intérêt de l’histoire est de montrer aussi un choc des cultures et notamment l’intégration de Lila, une chinoise, dans une colonie française implanté en Chine. On observe le regard que les caucasiens lui porte, accompagné de certaines injustices. Ces deux aspects de l’intrigue sont sympathiques. J’ai apprécié la mise en place de cette histoire. 
A cela, s’ajoute des éléments fantastiques. Mais ils sont minimes et le premier tome ne nous apporte que peu de réponses.

Côté personnage, j’ai été un peu dérouté. Gaspard, le personnage principal a en lui une immense rancœur. Il extériorise la méchanceté et la suffisance. A mes yeux, ce personnage est exécrable et s’entoure de personnes qui lui ressemble. J’ai donc eu énormément de mal avec ce personnage. Et même si les raisons de sa rancœur sont expliquées, cela ne m’a pas permis d’avoir de l’empathie pour lui. Lila, quand à elle, aurait pu être un personnage sympathique. Mais elle est, de mon point de vue, trop effacée. Elle a du mal à s’adapter, et à s’affirmer. Et c’est dommage. 
Dans ce type d’histoire, le caractère des personnages est ce qui nous permet de s’accrocher réellement aux événements. Le lecteur doit compatir pour les personnages. Dans ce cas là, j’ai eu du mal.

Cependant, je pense que le caractère des personnages est un choix déterminé par les scénaristes. Et qu’ils vont évoluer au cours des tomes suivants. 

Au niveau du graphisme, Li Lu nous propose des dessins très crayonnés, presque à l’état brut. Les traits sont fins. La colorisation est aussi très épurée, avec un travail qui semble être à l’aquarelle. Le graphisme et la colorisation sont agréable visuellement. 

Les dernières pages est l’équivalent d’un carnet de croquis. Dedans, on trouve des esquisses de divers personnages. Ce sont les premières ébauches en noir et blanc. J’ai trouvé ce petit plus très sympathique. 

En Bref, 

Même si ce premier tome ne m’a pas totalement conquise, il pose les bases d’une histoire prometteuse, qui a l’air de nous réserver beaucoup de surprises pour la suite des aventures. L’ombre de Shanghai se tourne vers un public plus adulte, et nous propose une intrigue qui tient bien la route. Je suis donc curieuse de lire le second volume.

13/20
Une lecture agréable

Je remercie Les éditions Feï pour cette découverte et cette lecture.
L’ombre de Shanghaï tome 1

9 commentaires sur “L’ombre de Shanghaï tome 1

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :