Les neufs gardiennes des arts


Les neufs gardiennes des arts 

de Rachel Berthelot

  • Informations:

Auteur: Rachel Berthelot
Éditeur: Sharon Kena
Genre: Fantastique/ Romance
Format: PRC/ MOBI
Nombre de pages: 284 pages

  • Résumé

Beth Stockwell a 20 ans,vit au Nord des USA, va a la fac. Une jeune fille adepte de littérature Fantastique et Fantasy, berçant son quotidien par des aventures extraordinaires et des épopées médiévales… Son existence banale, auprès de sa mère veuve, satisfait pourtant cette amoureuse des livres qui s’évade à leur lecture. Jusqu’au jour où Beth se rend à Island’s Books, librairie du centre-ville de Davenport, et y rencontre les Blackstone. Adrien et sa sœur Jennifer, vont d’abord intriguer la jolie rousse, puis peu à peu, modifier sa vie…
Résumé de l’éditeur modifié

  • Mon avis: 

Les neuf gardiennes des arts est un roman fantastique écrit par Rachel Berthelot et publié au édition Sharon Kena.
Ayant beaucoup aimé En apesanteur que l’auteur avec co-écrit avec Rose Darcy, j’avais très envie de découvrir la plume de l’auteur dans un autre genre et avec un autre univers.

Je vais être honnête;  Les neufs gardiennes des arts est une lecture sympathique, avec lequel j’ai passé de bons moments mais elle présente à mes yeux quelques petites failles.

Dans ce livre, on y suit l’histoire de Beth, étudiante en fac, qui par sa rencontre avec Adrien voit sa vie basculer et découvre un univers qu’elle n’avait même pas imaginé. Très vite, elle se rend compte qu’elle fait partie intégrante de cette univers et qu’elle a un rôle à y jouer.

Ce livre au premier abord, m’a étonné. Je m’attendais à un roman vraiment axé fantastique. Mais comme Dentelles & Nécromancie de Georgia Caldera, l’aspect fantastique de ce livre est secondaire. Pour moi, Les neufs gardiennes des arts est, avant tout, une romance. Mais une romance saupoudrée d’éléments fantastiques.

Dès le début, la romance s’installe rapidement. La rencontre entre Beth et Adrien marque une connexion, une tension dès les premières pages. Très vite, leur relation se met en place. C’est parfait, très idyllique, presque fleur bleue à mes yeux. Finalement, en tant que lectrice de romances, je ne mets jamais des attentes extraordinaires. Ce que je demande à une romance, c’est de me faire encore une fois rêver au prince charmant, à l’homme parfait… Ici, cela à été le cas. Et la romance a parfaitement rempli sa mission.
Cependant, l’auteur ajoute du piment à leur relation, en construisant de nombreux obstacles sur le chemin de ces deux amoureux. Et cela ajoute de l’intérêt au lecteur. De vous à moi, je pense que l’aspect romance de ce livre ne plaira pas à tout le monde. Nous avons des héros « In love » qui sont souvent en train de s’embrasser, de se faire des câlins, de se chercher gentiment l’un l’autre. Mais j’avais envie d’une lecture légère et sans prise de tête, et de ce point de vue, ce livre a été parfait.

Le côté fantastique m’a finalement beaucoup plu. Je déplore peut-être de ne pas assez en avoir par rapport à la romance. Il lie de nombreux éléments de la littérature de l’imaginaire (comme les fantômes, les vampires, les nymphes) avec des personnages inventés par l’auteur: les gardiennes. Grâce à ses personnages, l’auteur met en place une mythologie bien menées. Mais il manque des informations. En tant que lecteur, on veut en savoir plus. J’aurais aimé que cette partie-là soit encore plus développé.

Rachel Berthelot est, je pense, une amoureuse des livres et de la littérature en générale. Cela se ressent dans son propre livre. Comme En apesanteur, elle fait de nombreuses références et liens avec des lectures fantastiques. Ainsi elle évoque JK Rowling ou d’autres auteurs de livres fantastiques…

Mais cela se ressent aussi dans le caractère de son héroïne, qui je pense doit lui ressembler. L’amour des livres que possède Beth nous l’a rend extrêmement attachante. C’est le genre de personnage qu’on apprécie d’instinct. Elle a son petit caractère et est loin d’être effacée. Et pour cela, je l’ai beaucoup aimé.
De même que la romance, le personnage masculin est ce que nous définirions mesdemoiselles, comme parfait. Il est prévenant, beau, attentif, fort… Je vous mettrais presque au défi de trouver le même dans la réalité. Cela en est même un peu trop à mes yeux. J’ai tendance à être préférer les bad-boys. Mais c’est une question de gout personnel.
Rachel Berthelot nous propose un panel de personnages secondaires tout aussi sympathique les uns que les autres. Ce sont des personnages très hétéroclitiques. Et cela ajoute beaucoup de diversité.

Concernant le style d’écriture, l’auteur utilise un registre assez courant. On lit ce livre sans se prendre la tête, on déconnecte totalement. Cependant, afin d’éviter de nombreuses répétitions, Rachel Berthelot utilise les noms de familles de ces personnages (comme par exemple Miss Stockwell ou Miss Blackstone) Et j’ai trouvé cela un peu déroutant quand ce fut toujours le cas au bout d’une centaine de pages. Cela ne m’aurait peut-être pas dérangé dans un classique anglais ou dans un dialogue, mais dans une narration, j’ai été un peu dérouté.

La fin de ce roman est assez rapide. Je ne l’ai vraiment pas vu venir. Je ne m’attendais pas du tout à cette chute. L’auteur m’a vraiment surprise et c’est une bonne chose. Sachez qu’au vu des deux livres que j’ai lu de Rachel Berthelot, elle est un peu sadique envers ses lecteurs. (Excusez-moi d’avance du terme mais je n’en vois pas d’autres). Cependant, j’apprécie ce genre de fin et cela à relever mon intérêt pour ce livre.
Malgré tout, cette fin n’a pas répondu à toutes les questions que je me posais en tant que lecteur et je trouve cela dommage.
Je ne sais pas si ce livre est un premier tome ou un one-shot, mais si c’est un one-shot, il me manque quelques éléments en main pour apprécier entièrement l’univers.

En Bref,

Les neufs gardiennes des arts fut une lecture agréable et sans prise de tête. Cependant en tant que lectrice régulière de fantastique, il m’a manqué des cartes en main pour entièrement apprécié l’univers. Il y avait de l’idées mais j’aurais aimé plu. En tant que lectrice de romances, Rachel Berthelot m’a fait rêver et je n’en demandais pas plus.
Ce qu’il m’a donc manqué est un juste équilibre entre les deux, dont je pardonne volontiers si ce livre est un premier tome.

13/20
Une lecture agréable


Je remercie les éditions Sharon Kena et notamment Madame Sorel pour la découverte de ce livre
Les neufs gardiennes des arts

14 commentaires sur “Les neufs gardiennes des arts

    1. @ La tête dans les livres: C'est principalement de la romance tu n'apprécieras pas!

      @ Les lectures enchantées d'Elyza: C'est un petit auteur dans une petite maison d'édition donc cela m'étonne pas. J'ai aimé mais je comprends qu'il ne te tente pas plus que cela!

      Merci pour vos commentaires La tête dans les livres et Les lectures enchantées d'Elyza <3 Des bisous. 🙂

    1. @ Lup Appassionate: Je comprends, pour ma part cela un peu frustré. Mais j'ai réétiqueté ce livre et ce sentiment est passé. Avec grand plaisir. 🙂

      @ Léa TouchBook: Mais avec grand plaisir Léa.

      Merci pour vos commentaires Lup Appassionata et Léa Touch Book. 🙂 A bientôt sur vos blogs.

  1. Je ne connaissais pas, tout comme Rose Darcy d'ailleurs dont je n'ai rien lu. Les héros un peu trop parfait, trop lisses ont tendance à me taper sur le système, mais si j'ai l'occasion de lire ce roman, pourquoi pas!

    1. @ Les chroniques de Johanne: Ah tu connaissais! Je pense que j'avais du cliquer sur le lien qu'avait mis Celine pour ma part. Je comprends il y a tellement de choses à lire, c'est dure de trancher! A bientôt.

      @ Céline: Si tu veux je fais gagner des livres Rose DARCY, je ne sais plus si tu as participé au concours ou non! Je propose un livre co-écrit avec Rachel Berthelot notamment. Cela fait d'une pierre deux coup pour découvrir. Bisous Céline.

      Merci pour vos commentaires Les chroniques de Johanne et Céline. 🙂

    1. @ Melliane: Je comprends qu'on ne puisse ne pas être tenter. Ce n'est pas non plus la lecture de l'année mais cela restait agréable! Bisous.

      @ Bib HLM: N'hésite pas à participer au concours pour En apesenteur. Bisous.

      Merci pour vos commentaires Melliane et Bib HLM. <3 Pleins de bisous.

    1. @ Misspendergast: Je comprends. Il n'attire pas forcément. Surtout que tu avais été mitigé par En apesenteur, non?

      Merci pour ton commentaire Misspendergast! Des bisous <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :