Le roi des fauves


Le roi des fauves

  • Informations: 

Auteur: Aurélie Wellenstein
Éditeur: Scrinéo
Genre: Fantasy
Nombre de pages: 284 pages

  • Résumé:

Accusés de meurtre, Ivar, Kaya, et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort. Enfermées dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d’humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu’on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en bersekirs, ces hommes-bêtes enragés destinés seulement à tuer ou à être tués.

Quatrième de  couverture de l’éditeur

  • Mon avis:

Le roi des fauves de Aurélie Wellenstein est un roman de fantasy, publié aux éditions Scrinéo. Dans ce roman, on suit l’histoire de trois amis: Ivarn Kaya et Osward, qui suite à un démêlé avec un seigneur, vont être condamné à ingérer le lehrling, un parasite. Cet vermine les transformera petit à petit en monstre. Cependant, au moment de l’avaler un vision leur apparaît leur offrant un espoir d’échapper à leur sort. Une course contre la montre se met en place. Une course pour conserver leur humanité.

Dans cette histoire, Aurélie Wellenstein nous dépeint un monde médiéval très sombre, vraiment très noir. Le peuple se meurt de faim, à cause d’une famine, les temps sont froids et les seigneurs ne lèvent pas le petit doigt pour aider le peuple. Et la noirceur du roman augmente au fil des pages. Car nos héros ne vont pas vivre des jolies petits aventures: meurtres, tentatives de viols, transformation en monstre, folie… 

De plus, l’auteur réutilise la légende du berserk, issue de la mythologie nordique et germanique. Et je peux vous dire que j’ai adoré voir ce qu’en a fait l’auteur. Initialement, le berserk est un guerrier-fauve qui entre dans une fureur noir. Je ne vous en dis pas plus, mais sachez que la ré-utilisation de cet mythologie est très bien amené. 

Ce roman est donc très addictif, car on y voit la lutte interne des personnages et principalement d’Ivar, qui souhaite éviter de céder à la bête et à la folie. C’est finalement un livre assez psychologique que nous offre l’auteur. Car malgré l’action omniprésente, on a vraiment une évolution des personnages rapide, et non voulue. C’est très prenant et le lecteur s’approprie chaque élément pour espérer qu’Ivar, Kaya et Oswald vont s’en sortir; qu’ils auront une happy end. Mais vous vous en doutez dans un roman aussi noir, l’happy end n’est pas des plus simple. 

« -Je te sens, murmura la créature.
Curieusement, sa diction était excellente ; sa voix presque agréable. Elle n’avait pas levé la tête et le cherchait au niveau du sol avec opiniâtreté. 
– Je t’entend, poursuivit-elle.
Elle retroussa les lèvres sur ces dents écarlates, et très lentement, redressa le mufle. La lumière de la lune se reflèta dans ses yeux. 
Pourtant une seconde, ils scintillèrent comme deux pièces en argent. 
– Je te vois, gloussa t-elle enfin »

Extrait page 149

L’auteur a choisi trois personnages complètement différents: Ivar est le responsable du groupe, un personnage sur qui ont peu compter. J’ai beaucoup aimé Ivar, car il a vraiment un part de bonté, même face à la méchanceté, même dans les situations les plus désespéré. Oswald est un peu le suiveur du groupe. Il est un brin froussard sur les bords. Ce qui explique qu’il suit souvent ces amis à contre-cœur. Kaya est la seule fille du groupe. Assez jolie, on sent qu’elle fait tourner les cœurs de ces deux amis. De plus, Kaya est téméraire. Quel que soit sa condition, elle essaie d’aller de l’avant. J’ai pris plaisir à suivre l’évolution de ces personnages, leurs déboires…

La fin m’a assez surprise. Je n’arrivais pas à émettre de véritable hypothèse au cours de ma lecture. L’auteur m’a vraiment trimbaler d’un bout à l’autre de son histoire, et dans son univers. En refermant le livre, je suis assez stupéfaite et pourtant tout s’imbrique et l’auteur arrive à nous transmettre le message de ce roman. 

J’ai beaucoup apprécié la plume d’Aurélie Wellenstein: simple mais efficace pour un livre de ce genre. Généralement, les styles d’écritures des livres fantasy sont réputés pour de longues descriptions. Ce n’est pas le cas ici, et pourtant l’auteur arrive à nous transmettre l’ensemble de son univers de façon clair.

Pour finir, j’aimerais vous toucher un mot sur la couverture réalisé par Aurélien Police. Je la trouve tout simplement sublime et en parfaite adéquation avec l’atmosphère du livre.

En bref,

Aurélie Wellenstein signe avec le roi des fauves un roman très sombre, qui a su me plaire. C’est un livre abordable au grand public, qui réutilise le mythe de Berserk au plus grand plaisir des lecteurs. Une chose est sur, je suivrais de près les autres livres de l’auteur.

15/20
Merci à Livraddict et au édition Scrinéo pour cette lecture.




En lien, le site de la maison d’édition ScriNeo

Le roi des fauves

21 commentaires sur “Le roi des fauves

    1. @ Cassie: Cela a été une lecture sympa. Si tu aimes la fantasy, tu devrais passer un bon moment.

      @ Clara Dream Books: C'est vrai que c'est totalement différent de ce que tu lis habituellement, mais pour un livre fantasy, c'est sympa pour débuter. N'hésite pas à venir m'en parler!!! Bisous <3.

      Merci pour vos commentaires Cassie et Clara Dream Books. 🙂

  1. Vouiiii Bea reprend du service! Sublime couverture en effet! Je ne m'étais jamais penchée sur l'histoire de ce livre mais ça me donne très envie de le lire. C'est à la fois novateur et déroutant, bref ça m'intrigue 🙂 Je vais lire quelques avis supplémentaires et je l'ajouterai peut être à ma WL. Bisous <3

    1. @ La tête dans les livres: Si tu veux à l'occasion, je te le prêterais. 😉

      @ Elyza: C'est une lecture assez déroutante, mais j'ai beaucoup aimé.

      Merci pour vos commentaires les filles <3 A très vite! Et des tas de bisous. 🙂 <3

  2. C'est toujours sympa d'etre surpris à la fin d'un roman. Je ne crois pas connaitre celui ci mais c'est vrai que la couverture est intrigante et a l'air de donner un aperçu du monde noir au final. merci de la découverte.

    1. @ Melliane: C'est de la fantasy, voire de la dark fantasy. Cependant, j'ai passé un bon moment de lectures. Bisous.

      @ Bouchon des bois: Oui, si tu le lis. J'espère que tu aimeras. <3

      Merci pour vos commentaires Melliane et Bouchon. <3 Pleins de bisous.

    1. @ Topobiblioteca: C'est une lecture très sympa. Je ne peux te l'a recommander Topo. Des bisous <3

      @ Parole de Léa: Si tu veux, je te le prête avec grand plaisir Léa. 🙂 La couverture est sublime, c'est clair! Bisous <3 A jeudi.

      Merci pour vos commentaires Topobiblioteca et Parole de Léa. <3 Pleins de bisous.

    2. @ Topobiblioteca: C'est une lecture très sympa. Je ne peux te l'a recommander Topo. Des bisous <3

      @ Parole de Léa: Si tu veux, je te le prête avec grand plaisir Léa. 🙂 La couverture est sublime, c'est clair! Bisous <3 A jeudi.

      Merci pour vos commentaires Topobiblioteca et Parole de Léa. <3 Pleins de bisous.

    1. @ Léa TouchBook: Merci, n'hésite pas à venir m'en parler quand tu l'auras lu. Scrineo font de très bonne publication généralement. A bientôt.

      @ Céline: C'est vraiment sympa, je te le recommande. 🙂

      Merci pour vos commentaires LéaTouchBook, et Céline. ^^ Des bisous.

  3. Je le vois souvent ce livre (surtout qu’il est beau alors il se démarque bien), mais je reste mitigée, je suis en général pas très fanne quand c’est trop sombre et trop noir… m’enfin, à voir éventuellement.

    1. @ Plume de lune: La couverture est vraiment superbe. En même temps j'adore le travail réalisé par les éditions Scrinéo. C'est souvent splendide. Moi j'ai trouvé ça sombre, après j'ai pas une grande référence pour comparer dans la Dark Fantasy. Bisous. 🙂

      @ LFQLSD: Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas à venir en discuter, je papoterais avec grand plaisir. Bisous.

      @ Freelfe: J'espère si tu le lis que ce sera le cas. 🙂 Pleins de bisous.

      Merci pour vos commentaires Plumes de Lune, LFQSD, Freelfe. 🙂 <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :