Qui es-tu Alaska?


Qui-es tu Alaska? 

de 

John Green

  • Informations:

Auteur: John Green 
Traducteur: Catherine Gilbert
Editions: Gallimard
Collection: Pôle fiction
Format: Poche
Nombre de pages: 405 pages

  • Résumé: 

Miles Halter a seize ans mais n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffée d’expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire: ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l’insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. 
Amitiés fortes, amour, transgression, quête de sens: un roman qui fait rire, et fondre en larme l’instant d’après. 
Quatrième de couverture

  • Mon avis: 

Qui-es tu Alaska est un roman qui me tentait beaucoup. J’ai eu un véritable coup de cœur pour Nos étoiles contraires, livre du même auteur. J’avais très envie de découvrir un autre livre de l’écrivain, alors quand Maxxie du blog Brain Shadows m’a proposé une lecture commune, je n’ai pas hésité à sortir ce livre qui prenait la poussière dans ma PAL depuis un moment. 
Cependant, je dois vous dire que je ressors très mitigé de cette lecture, voire un peu déçu. (Oui, je sais, il faut que je me cache, au vu du succès de ce livre). Mon avis est personnel et de nombreuses personnes ont adoré ce livre. C’est le cas des blogueuses Myarosa du blog Mya Book’s et Melwasul du blog Lune & Plume qui ont adoré leur lecture. (Les liens vous enverront vers leur chronique). 
Ce livre évoque des thématiques qui aurait du me plaire: la recherche de soi, l’amitiè, l’appartenance à un groupe d’individu, l’amour… Pourtant dans ma lecture, quelques choses n’a pas su me toucher, m’émouvoir. Je suis restée simple spectatrice dans ce roman qui parle de manière très juste de la vie. 
“Après trente secondes à petites foulées, j’étais déjà essouflé.
– Qu’advient-il… de nous… après la mort? 
– Putain, le Gros, si tu n’arrêtes pas de courir, tu vas trouver la réponse vite fait! s’est-il exclamé en ralentissant. La mienne est: Pourquoi les gens bien ont-ils des vies pourries?”
Extrait page 138/139 
Dans ce roman, on suit la vie de Miles Halter, qui prend la décision de continuer son lycée en internat pour partir à la recherche de son “Grand peut-être” et de faire de nouvelles expériences, bref il veut casser sa routine, devenir une autre personne. Lui, qui n’avait pas l’habitude d’être social, se retrouve intégrer dans une bande d’adolescent, tous les plus fous les uns que les autres. Les surnoms des personnages sont d’ailleurs à la hauteur de nos attentes: le “commandant”, le colocataire blagueur de Miles, le japonais Takumi et la belle, l ‘insouciante et l’impétueuse Alaska. John Green nous propose vraiment des personnages hétéroclitiques et originaux. 
“- Je suis époustouflé par ta mémoire, ai-je raillé. 
– Vous me faites penser à un vieux couple, a souri Alaska. Version Horrible. 
-Et tu ne sais pas tout, a dit le Colonel. Tu devrais le voir essayer de se glisser dans mon lit le soir.
-Eh!”
Extrait page 189
J’ai beaucoup aimé la structure du livre. Il est découpé en deux grandes parties: Avant/ Après. Ces deux parties sont séparés par un événement, auquel le lecteur ne s’attends pas. Les chapitres servent de compte à rebours avant et de décompte après. J’ai trouvé cela vraiment sympa. 

Le style d’écriture de John Green est fidèle à lui-même, très poétique. Il nous donne une jolie morale de vie. Et on tourne les pages rapidement. 

Alors vous allez vous dire, “Pourquoi n’ai-je pas entièrement apprécié cette lecture?”.
La réponse est simple: Je ne me suis pas totalement, voir pas du tout identifié aux personnages. Je n’ai pas réussi à être happé par la vie de ses adolescents. De plus, il se produit un événement marquant,  et j’avais deviné en grande partie ce qui allait se produire. Je l’ai vu venir. Et si j’avais été empreinte dans ma lecture, cela m’aurait bouleversée. Et j’ai à peine ressenti un pincement de compassion pour les personnages. 
Suite à ce retournement de situation, de nombreuses questions se soulève auprès des personnages. Et là encore ces questions m’ont laissé indifférentes et j’avais anticipé bon nombre des réponses. 

En Bref, 

Qui es-tu Alaska est pour moi une lecture en demi-teinte, qui n’a pas su entièrement me touche. Mais les thèmes abordés sont intéressants et il y a une grande réflexion et une jolie leçon de vie derrière cette histoire; Quoi qu’il arrive, il faut avancer. 
10/20
L’avis de Maxxie du blog Brain Shadows
Qui es-tu Alaska?

16 commentaires sur “Qui es-tu Alaska?

  1. Voici la prochaine lecture de Green que j'aimerais tenté pour savoir si elle dépasse les étoiles contraires pour moi. Les thèmes semblent prenants, mais ça n'a vraiment pas du t'émouvoir pour que ce livre est un 10, hâte de me faire ma propre opinion.

  2. Comme je partage ton avis! J'ai trouvé le personnage d'Alaska irritant et Miles niais et creux. Je sais que ce bouquin a eu un énorme succès mais j'ai beaucoup de mal à comprendre…

  3. J'étais attirée par ce livre mais ton avis fait quej e reste sur la réserve car je ne suis pas sûre non plus d'arriver à me sentir concernée par des personnages ado.

    1. @ MaÏ Lili; Pour moi, elle n'a pas dépassé nos étoiles contraires. Mais je te conseille de la tester pour voir si ton avis est différent. Il y a des partisans de Qui-es tu Alaska, mais je n'en fais pas parti. N'hésite pas à me dire ce que tu en as pensés. Bisous Lili.

      @ Punkyhead: Cela fait plaisir de voir que d'autres personnes partagent mon avis. J'avis l'impression d'être une mutante. XD

      @ Arwen: D'habitude, je suis bon public mais ici, je suis resté insensible… A tester pour se faire son avis, il se lit rapidement. Mais moi, je n'en garderais pas un souvenir impérissable.

      Merci pour vos commentaires Maï Lili et Arwen <3 et Punkuhead.

    1. @ Latetedansleslivres: Les avis sont partagés sur ce livre, certains adorent, d'autres détestent. Moi, je n'ai pas détesté, mais je n'ai pas été touchés. Et c'est ce que je demande à un livre de John Green. L'écriture reste super par contre.

      @ Kincaid: Je pense vraiment qu'il faut se faire son propre avis. Mais moi, je n'ai pas adoré. Il ne m'a pas ému.

      @ She read a book: Il faut! Il faut se faire son avis. Je n'ai pas aimé plus que cela, mais d'autres ont adoré. Et je pense qu'on ne peux pas savoir tant qu'on l'a pas lu.

      Merci pour vos commentaires Latetedansleslivres, Kincaid <3 et She read a book. 🙂

    1. @ Léa: Cela fait plaisir de savoir que d'autres personnes n'ont pas aimé. J'ai vu beaucoup de blogueurs pour lequel c'était des coups de cœurs… J'avais l'impression d'être un mutant. XD

      @ Bib HLM: C'est exactement cela, le fait d'aimer un livre est principalement notre capacité à s'attacher… J'ai part contre adoré Nos étoiles contraires.

      @ Marinette: Il faut tester, car pour moi c'est une lecture en demi-teinte mais pour toi se sera peut être un coup de cœur.

      Merci pour vos commentaires Marinette, Léa TouchBook et Bib HLM <3

  4. Aaaaah dommage dommage il me tentait bien ! Mais du coup nos étoiles contraires j'avais pas eu le coup de cœur de toute la blogo. C'était sympa mais pas autant que ce que je pensais !

Leave a Reply

%d bloggers like this: