Nos faces cachées


Nos faces cachées 

de 

Amy Harmon

  • Informations;

Auteur: Amy Harmon 
Traductrice: Fabienne Vidallet (Etats -Unies)
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Genre: Romance
Nombre de pages: 434 pages

  • Résumé: 

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fren Taylor en connait un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… 

Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. 
L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisée, d’un guerrier pour une fille ordinaire. 
L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme, du quotidien bouleversant. 
Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous… 
Quatrième de couverture

  • Mon avis: 

Initialement, Nos faces cachées était une lecture, qui ne me tentait pas (ou très peu). Je ne suis pas très fan des livres qui font un gros boom d’un seul coup sur la blogo, car j’ai toujours peur d’être déçu. Finalement, ce sont deux copinautes qui ont réussi à me convaincre: Moody du blog Take à Book avec sa chronique et sa force de persuasion, et Laety du blog La caverne aux livres de Laety avec son avis, car nos goûts sont semblables. (Les chroniques sont accessibles en cliquant sur leur nom). 

Elles ont bien fait de me convaincre car j’ai passé un très bon moment lecture, cependant je n’ai pas eu un coup de cœur. 

Nos faces cachées avant d’être une romance, est surtout une poignante histoire de vie. C’est le fondement de l’amitié. On ne peut que être toucher par les liens tissées entre les personnages. 

Ce roman est divisé entre deux grosses parties. La première suit la grosse partie des héros au lycée. Fern, l’héroine, écrivaine en lettre, va se retrouver à prendre la place de son amie Rita, dans la correspondance avec Ambrose, la star du lycée. Bien sur, la jeune fille réussira à sortir avec le garçon, mais la supercherie sera vite révélé. Malgré une première partie plutôt cliché, on sent les sentiments se mettre en place à travers ces échanges de lettres, et on comprends l’évolution de leur relation, la distance de Ambrose vis à vis de Fern par la suite. Ambrose a l’air d’être une personne creuse et je n’ai pas compris certains de ces choix, mais on sent le poids sur ces épaules pesés, la difficulté qu’il a à assumer ces décisions envers Fern ou envers son projet de vie. 

La seconde partie est plus complexe, plus prenante. Suite à une décision, le héros va se retrouver brisé. Et d’une certaine façon, seul Fern et Bailey, son meilleur ami atteint de la myopathie de Duchenne vont réussir à le sortir de son désarroi et de son isolement. Je ne vous en dirais pas plus mais la seconde partie est plus touchante, et met de mots sur des vérités durs: la mort, la culpabilité…

Le gros plus de ce livre sont les personnages et les amitiés qu’ils ont crée ou créeront. Fern est attachante, on peut s’identifier facilement à elle, avec son complexe « d’être moche », son amour des livres et de l’écriture. Ambrose est le personnage complexe auquel je me suis le moins identifié. Bailey est mon personnage coup de cœur du livre. Atteint de la malade de Duchenne, il croque la vie à pleine dent et à réussi à faire de son handicap une force. J’ai adoré ce personnage et la relation particulière qu’il a avec Fern. Ils sont tous les deux des originaux. Et j’ai adoré. 
On comprends ces relations grâce aux nombreux flach-back que l’auteur nous propose dans le livre et j’ai beaucoup apprécié. On comprends mieux les choses. 


« Comment tu supportes ça, Bailey? De regarder la mort en face depuis si longtemps? 
-Tu fais comme si mourrir était le pire qui puisse arriver. […]
-Non. Mourrir, c’est facile, c’est vivre qui est difficile. 

Extrait Page 278

J’ai été touché par la mort de certains personnages, mais surtout par leur perte pour les héros. Je ne pouvais que compatir et j’ai eu plus d’une fois le cœur serré, voire des petites larmounettes aux yeux.   Cependant, je ne pensais pas que certains personnages mourraient de cette façon et j’attendais plus d’émotions arriver (c’est une des choses, qui font que cette lecture n’est pas un coup de cœur). Je ne vous en dis pas plus pour ne pas trop vous en dévoilez. 

L’écriture de Amy Harmon est addictive. On tourne les pages avec une rapidité déconcertante. On veut malgré nous, savoir s’ils vont réussir à se comprendre, s’ils vont se pardonner de leur erreur, des difficultés amenées et avancées.  J’ai beaucoup aimé la fin de ce livre, juste parfaite. 

En Bref, 

Nos faces cachées est une joli histoire de vie, touchante. Elle a su touché un grand nombre de personnes et en touchera encore beaucoup, cela ne fait pas de doutes pour moi. 

15/20
Lu en lecture commune sur Livraddict avec:
Nos faces cachées

11 commentaires sur “Nos faces cachées

  1. Je suis du même avis que la passion du livre mais ça ne m'a pas empêché de me le commander ce mois ci et je suis bien contente qu'il t'ai plu, j'espère que ca sera pareil pour moi <3

    1. @ Léa: Une jolie lecture mais ce n'est pas un coup de cœur. Je conseille tout le monde de se faire son propre avis.

      @ Lapassion Du livre: Ce n'est pas plus mal, cela évitera que tu sois déçu.

      @ Elyza: Je te souhaite de tout cœur qu'il te touche. Cela reste une joli lecture.

      Merci pour vos commentaires Léa TouchBook, Lapassion Du livre et Elyza <3

    1. @ Le Chat du Cheshire: Oui, j'ai aimé. Mais j'arrive à comprendre aussi pourquoi tu n'as pas aimé. J'ai une amie qui a le même soucis, trop de cliché, aucunes émotions vis à vis des personnages. ^^

      @ Misspendergarst: Oui, où tu peux me l'emprunter lors du salon du livre et me le rendre un peu plus tard. ^^

      Merci pour vos commentaires Le Chat du Cheshire et Misspendergast. <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :