Des bleus au coeur


Des bleus au cœur

de Louisa Reid
  • Infos:

Auteur: Louisa Reid
Editeur: PLON
Traducteur: Amélie De Maupeau
Genre: Drame Contemporain
Titre en VO: Black Heart Blue
Nombre de pages: 314 pages

  • Résumé:

À l’enterrement de sa sœur jumelle Hephzibah, Rebecca est seule face à
tous ces yeux braqués sur elle. Les filles du lycée, le petit ami
d’Hephzi, les profs, les voisins et ses parents. Que s’est-il passé ?
Pourquoi est-elle morte si brutalement ? De quoi ? Rebecca est la seule à
savoir. À savoir qu’Hephzibah avait un petit ami, à savoir qu’elle
faisait le mur pour le voir, à savoir surtout ce qu’il se passait quand
elle rentrait de ses escapades. Car le terrible secret que Rebecca est
seule à porter désormais n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de
la maison. Ce qui lui fait si peur, si honte et si mal, c’est ce qui se
passait une fois la porte fermée, ce qui a tué sa sœur jumelle : les
parents.
  • Mon avis:

Des bleus au cœur est une lecture qui me faisait très envie surtout depuis le billet de quelques copines blogueuses comme Myarosa  , Lizouzou ou encore Ingrid. J’ai donc sauté sur l’occasion de le lire en tant que livre voyageur.
Je remercie d’ailleurs Myarosa pour cette première expérience du livre voyageur et aussi pour cette fabuleuse lecture.
La première partie de ce livre commence avec l’enterrement de Hephzibah (surnommé Hephzih) auquel assiste sa sœur jumelle  Rebecca. Toute cette partie alterne le point de vue de Hephzih avant sa mort et celui de Rebecca après la mort de sa soeur.
On y découvre petit à petit grâce à Hephzi l’intégration des deux sœurs au lycée mais aussi leur quotidien hors norme dans le presbytère familiale. Petit à petit, l’horreur de leur éducation montre le bout de son né. On y voit un Père violent, qui n’a pour objectif dans la vie de punir selon ces critères et une Mère effacé qui fait profil bas.
« Ma prof de physique a dit que je ne travaillais pas assez, dit Rebecca d’une voix claire comme du cristal. Je vais être collée si je ne fais pas d’efforts » Il me lâche et s’avance vers elle. Il noue fait le couplet habituel. L’échec. La honte. La vermine. L’immondice. Je me couvre les oreilles et sors de la pièce en courant pour me réfugier en haut.. J’aimerais ne pas faire cela. Mais pour l’heure, je laisse ma sœur prendre les coups à ma place. « 
De la voix de Hephzi, on découvre comment elle s’adapte au lycée, comment elle entrevoit de quitter son enfer personnel en tombant amoureux. J’ai voulu savoir comment cette jeune fille un peu plus entreprenante que sa sœur se retrouvait dans un cercueil. J’ai même espéré à un moment que tout ceci était faux, qu’elle avait pu s’en sortir.
De la voix de Rebecca, et au travers de la seconde partie, j’ai vu comment elle a son tour elle réussissait à prendre son courage à deux main pour pouvoir se libérer de cette horreur. Rebecca a aussi un autre démon intérieur car la jeune fille est atteinte d’un syndrome qui lui modifie le squelette de son visage, l’empêche d’entendre. J’ai vu comment elle réussissait et comment elle retrouvait la paix intérieure en libérant ces nombreux fantômes notamment celui de sa sœur.
Ce roman nous montre tellement d’horreur face à cette réalité que l’on ne se doute même pas. De nombreuse fois, mon cœur c’est serré pour ces deux jeunes filles que les parents n’avaient éduqué que par les cultes religieux et dans la voix du mal imposé par le Père. Ces jeunes filles ont été éduqués par la vie à leur insu.
Les personnages de Hepzi et Rebecca que Louisa Reid a construit sont très humain. Et elles en sont d’autant plus attachantes. Il arrive à Hepzi de dire des méchancetés à sa sœur sans quelle ne s’en empêche. Comme il arrive à Rebecca d’être jalouse de sa sœur pour son physique. Les autres personnages notamment Père et Mère sont en comparaison des personnages d’une grande cruauté. Et on voit le contraste avec leur enfant.
Les personnages qui interviennent en aide notamment Danny ou Craig sont très important. Tout comme Hepzi et Rebecca on ressent leur humanité, leur gentillesse et leur faiblesse. 
La plume de Louisa Reid pour un premier roman est magnifique malgré les mots dures que ce roman portent. Elle s’est manié les mots et nous touché profondément.
Plus d’une fois dans ce livre, j’ai eu le cœur serré. J’ai tourné certains pages avec appréhension pour Hephzi ou Rebecca. De nombreuses fois, j’ai pleuré pour ce récit si dure. 
En Bref,
 Vous l’aurez compris pour moi ce livre est un énorme coup de cœur et je pense que personne ne peut comprendre l’ampleur de ce drame sans l’avoir lu. Je vous conseille donc une chose c’est se plonger dans ce roman poignant, intense, sublime malgré la dureté des mots. 
  • Ma note:

10/10
Des bleus au coeur

13 commentaires sur “Des bleus au coeur

  1. Je pense que finalement je vais l'ajouter à ma Wish-List et quand je le lirai, je prendrai une boite à mouchoires près de moi car je me connais, je suis qqun de très sensible…
    Merci pour cet avis,
    A bientôt,
    Aurélie

    1. Moi aussi je suis très bon spectateur et c'est d'autant pour cela que j'aime lire les drames car ils me font ressentir plus de choses qu'un livre lambda.
      Je te le conseille comme livre.

      Merci pour ton commentaire. =)

    1. Merci, j'ai eu beaucoup de mal à mettre les mots justes sur ce livre pour faire passer ce que j'ai aimé. Heureusement que Myarosa est ici pour pouvoir nous faire faire de belles découvertes.

      Merci pour le commentaire.

  2. Je ne connaissais pas ce roman, merci donc pour cet avis qui donne vraiment envie de le lire. Cette histoire me semble très dure à lire, mais comme tu le dis, c'est là que toute la force des émotions des mots de l'auteur nous prends aux tripes…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :