Sans Honte


Sans Honte

de Gail Carriger
  • Infos:

Auteur: Gail Carriger
Éditeur: Orbit
Traducteur: Sylvie Denis
Titre en VO: Blameless
Genre: Bit Lit, Steampunk
Nombre de pages: 310 pages
  • Résumé:

Miss Alexia Tarabotti, devenue Lady Alexia Woolsey, se retrouve dans une
situation délicate. C’est LE scandale de la saison. Elle doit s’enfuir
en Italie, à la recherche de réponses.
Une histoire de vampires, de loups-garous et d’imprévus…
  • Mon avis:

Attention Spoiles évident sur les tomes précédents
Dans ce tome 3, nous retrouvons Alexia dans la maison de ses parents, après avoir été jeter dehors par son mari qui la croit infidèle. Je dois dire que la fin du tome deux m’avait fait hurler. J’adore tellement le couple Alexia/ Lord Maccon, que la seul phrase que j’ai exprimé en refermant le second tome est: « Quoi mais elle ne peux pas faire ça, quoi mais c’est pas possible, JE VEUX LA SUITE. »  Cela vous met déjà en avant que je suis une grande accro à la série Le protectorat de l’ombrelle, qui soit dit en passant est une pure merveille.

J’ai beaucoup aimé le titre Sans Honte et sa touche d’ironie était déjà mise en avant dans le second tome avec Sans Forme (car c’est dans ce tome que l’on apprends la grossesse de Lady Maccon)

Pour plus de détails et pour vous rafraichir la mémoire, je vous mets la quatrième de couverture complète:

 Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez
ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la
seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate
condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour
couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré
sa mort.
Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que
le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au
sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des
mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils
pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto


On retrouve Lady Maccon dans une situation très délicate et qui endosse le mauvais rôle. Plusieurs points sont donc à noter dans ce livre.

Comme à son habitude, Gail Carriger a mis en place un univers Steampunk que l’on retrouve à travers des gadgets technologiques loufoques qui viennent intégrer le monde de l’Angleterre Victorienne. C’est fascinant et nous offre de nombreuses périphéries.

J’ai adoré retrouver certains personnages comme les loups garous comme Lord Maccon et le professeur Lyall, qui a dans ce livre beaucoup plus retenu mon attention. L’inventrice  française Geneviève Lefoux est encore présente et j’ai aussi beaucoup aimé ce personnage car on le découvre un peu plus. Elle n’hésite pas à suivre Alexia en Italie pour l’étudier. Floote est aussi présente et une part d’ombre pèse sur le passé du père d’Alexia qui met l’eau à la bouche du lecteur.

Certains personnages sont moins présents comme Ivy et Tunstell sont présent mais très peu. Cependant, on retrouve le style haut en couleur de Miss Ivy. Lord Akaldelma et son style si loufoque sont aussi presque inexistant.

Quoiqu’on en pense, l’intrigue sur le coupable qui en veut à la vie de Alexia et très vite résolu. Cependant, l’histoire se transforme en course poursuite à l’étranger et entretien un certain rythme que j’ai apprécié. De plus, Alexia, s’ajoute d’autres problèmes évidents avec les mystérieux Templiers.
L’enquête se met en haleine aussi autour de la disparition de Lord Akeldama. Et j’ai été très surprise par le coupable. Nous avons donc une double intrigue situé à deux niveaux géographiques différents et traités par des personnages différents.

La ou je regrette une note de manque mais c’est normal c’est les dialogues épissés de Lord et Lady Maccon qui ne sont pas présent côte à côte. Mais qui ne perde pas leurs langues aiguisés et leur sens de l’humour.
De nombreuses situations cyniques sont encore présentes, et Alexia est un de mes personnages féminins préférés dans toutes les lectures lus jusqu’à présent.

En Bref
Une lecture très agréable avec des interrogations laissés en suspens (et placé avec tact dans le récit). J’ai encore plus hâte de retrouver la suite, qui n ‘est pas disponible en français à mon grand désespoir. =[
 

Sans Honte

5 commentaires sur “Sans Honte

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :